Le stationnement, un outil incontournable de gestion de la mobilité et de l’aménagement durables

A travers cette campagne, le CRE-Montréal souhaite améliorer les connaissances sur les politiques, les pratiques et l’offre de stationnement dans la région métropolitaine de Montréal afin de l’utiliser comme un outil pour favoriser le transport et l’aménagement durables. 

Le CRE-Montréal s’intéresse à la question du stationnement depuis une dizaine d’années, car il le considère comme une composante essentielle du transport et un outil extrêmement efficace pour favoriser un transfert modal de l’auto solo vers une mobilité plus durable basée sur le cocktail transport : transport collectif, transport actif (marche, vélo) et de meilleurs usages de la voiture (taxi, autopartage, covoiturage).

Plusieurs stratégies et axes d'intervention sont menés par le CRE-Montréal dans le cadre de sa campagne sur le stationnement :

Politique de stationnement de Montréal : 

L’enjeu prioritaire de stationnement est, selon le CRE-Montréal, d’endiguer la dépendance à l’automobile, de trouver des solutions là où certains ne voient que des problèmes.

Le mémoire du CRE-Montréal commence par un cadrage sur la problématique, à savoir de quels problèmes de stationnement est-il question? La seconde section met de l’avant les efforts du CRE-Montréal pour que le stationnement soit mieux pensé mieux planifié et mieux géré. Dans une troisième section, la recommandation générale du CRE-Montréal est de mettre à jour la planification montréalaise en faveur de la mobilité durable tout en matérialisant les objectifs de croissance des alternatives à l’auto-solo. Enfin, les recommandations du CRE-Montréal concernant le projet de politique sont énoncées à la fin de ce document."

Le CRE-Montréal a par ailleurs collaboré aux deux mémoires suivants:

Événements : 


Articles et entrevues : 


Le stationnement, un outil incontournable de gestion de la mobilité et de l’aménagement durables


Réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) 

Selon le dernier inventaire des émissions de gaz à effet de serre de la collectivité montréalaise (Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques), le transport est responsable de 43,5 % des émissions de GES.

Le CRE-Montréal a travaillé en collaboration avec quatre arrondissements montréalais (Rosemont-La-Petite-Patrie, Le Plateau-Mont-Royal, Mercier-Hochelaga-Maisonneuve-Maisonneuve et Le Sud-Ouest) pour mettre en place des projets pilotes.


Lutte aux îlots de chaleur urbains et verdissement des stationnements

Les aires de stationnement ont des impacts significatifs sur les îlots de chaleur urbains. Le bureau de normalisation du Québec (BNQ) et l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) ont donné, en 2013, au CRE-Montréal le mandat de promouvoir la norme « Lutte aux ilots de chaleur urbains – Aménagement des aires de stationnement – Guide à l’attention des concepteurs »,  afin de prendre part à la lutte contre les îlots de chaleur urbains sur le territoire montréalais.

La construction d’aires de stationnements extérieurs implique une imperméabilisation des sols et la pose de matériaux de surface avec un faible IRS qui participent à la formation d’îlots de chaleur urbains. Le verdissement est donc un élément essentiel à intégrer pour limiter les impacts environnementaux sur les stationnements existants ou amenés à être construits.

  • 2013: Révision du cadre règlementaire incitant à l’utilisation de revêtement de surface avec un fort indice de réflectance solaire (IRS) et au verdissement des stationnements extérieurs dans l’arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension.
  • 2011: Lancement d’une vitrine de démonstration pour un projet de verdissement Rafraîchir Place Normandie.
  • 2010 : Publication par le CRE-Montréal d’un Guide sur le verdissement pour les propriétaires institutionnels, commerciaux et industriels.
  • 2008 : Lancement  de la campagne Révélez votre nature : encourager le verdissement par la plantation d’arbres et l’intégration de végétaux dans les stationnements des secteurs industriels et aux abords de centres commerciaux.


Amélioration de l’autopartage sur rue

Une des stratégies pour réduire l’espace nécessaire pour garer les automobiles est de favoriser le développement de l'autopartage. En effet, une voiture utilisée en autopartage répond en moyenne au besoin de 10 familles, ce qui réduit d’autant le besoin en stationnement.

  • 2013 : Annonce : amélioration de l’offre de stationnements réservés à l’auto partage et disponibilité d’une vignette à moindre coût pour les utilisateurs dans l’arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie.
  • 2013 : Lancement du projet pilote Auto-mobile à partir du 16 juin 2013 avec autorisation pour les utilisateurs de se garer sur un SRRR sans posséder de vignette dans l’Arrondissement du Plateau-Mont-Royal.
  • 2013 : Rédaction du rapport de Tecsult (2006) sur les impacts positifs de l’auto partage.


Tarification des cases de stationnement sur rue

L’application de vignettes de stationnement sur rue réservées aux résidents (SRRR) est un moyen efficace pour répondre aux besoins des résidents mais elle empêche l’utilisation des espaces disponibles en journée. L’imposition d’une nouvelle forme de tarification en journée sur les rues résidentielles offre la possibilité de dynamiser davantage les rues à proximité des zones commerciales.

  • 2010 : Mise en place d’un projet pilote de Parcojour dans deux secteurs du Plateau-Mont-Royal dans le cadre du lancement du Plan d’action 2010 en matière de stationnement et de la campagne du CRE-Montréal.


Interdiction de se stationner à moins de 5 mètres d’une intersection

La sécurité aux intersections est un point essentiel à prendre en compte ce qui nécessite le respect du Code de la sécurité routière du Québec qui interdit de se stationner ou de mettre des espaces de stationnements à moins de 5 mètres d’une intersection et ce pour donner de la visibilité aux automobilistes, aux vélos et aux piétons.


Portrait et diagnostic du stationnement

  • 2014 : Annonce d’un portrait-diagnostic du stationnement pour l’agglomération de Montréal : dans un communiqué, le CRE-Montréal félicite la décision et offre son entière collaboration ;
  • 2014 : Rencontre préparatoire avec la Ville de Montréal pour le démarrage du portrait diagnostic sur le stationnement en collaboration avec le CRE-Montréal.


Politique sur le stationnement

Pour intervenir d’une manière cohérente sur la question du stationnement, les villes et les arrondissements devraient se doter d’une Politique sur le stationnement commune. Ces mesures doivent intégrer plusieurs mesures qui préconisent une réduction des espaces alloués aux stationnements, l’utilisation de matériaux de surfaces perméables avec un fort IRS, une gestion des eaux de pluie sur le site et du verdissement.


Taxe sur le stationnement dans la région métropolitaine de Montréal

Selon la Victoria Transport Policy Institut, le coût d’un stationnement au Canada peut varier entre 500 $ et 3 000 $ annuellement en fonction de son emplacement. Avec une proportion très importante de stationnements gratuits à Montréal, l’automobile est le mode le plus largement subventionné, ce qui stimule son utilisation et ne permet pas une mise en concurrence entre l’ensemble des modes de déplacement. La mise en place d’une taxe sur le stationnement est un outil efficace pour optimiser la tarification et dégager des fonds afin de financer les transports collectifs.

Position :