Qualité de l’eau

Le caractère insulaire de Montréal, et spécialement la présence du fleuve Saint-Laurent, l'une des plus importantes artères fluviales en Amérique du Nord, entraîne des enjeux environnementaux majeurs relatifs à l’accès à l’eau et au transport maritime. 

La population montréalaise est approvisionnée en eau potable par 6 usines municipales et les eaux usées qu’elles rejettent sont acheminées à l’unique station d’épuration située dans l’est de l’île qui rejettent les eaux épurées dans le fleuve. Surverses, raccordements inversés, pollution de l’eau en rive et dans les ruisseaux, rejets de contaminants… autant de problématiques majeures auxquelles doit faire face la métropole et doit surtout trouver des solutions.

Le Règlement sur la qualité de l'eau potable du gouvernement du Québec (en vigueur depuis 2001) prescrit des normes et des contrôles de la qualité de l’eau. À Montréal, la réparation des fuites dans le réseau d'aqueduc est nécessaire mais ne doit pas faire oublier que la surconsommation et le gaspillage demeurent toujours des enjeux de taille. Réglementation, compteurs d’eau dans les industries, commerces et institutions (ICI), programmes incitatifs et de sensibilisation, doivent être mis en œuvre pour diminuer le niveau de consommation et donc de production d’eau potable.

Montréal applique le Règlement No 2008-47 sur l’assainissement des eaux adopté en 2009 par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Depuis 1984, la station d'épuration de Montréal traite près de la moitié des eaux usées du Québec. L’étape de désinfection par ozonation n'est pas encore réalisée mais le processus de mise en œuvre est en cours. Malgré cette installation majeure, en cas de forte pluie et même parfois par temps sec, une partie des eaux usées est rejetée directement dans les cours d'eau sans avoir subi aucun traitement, ce qui induit une contamination des rives montréalaises. En sont les principaux responsables la forte minéralisation du sol, en augmentant considérablement la quantité d'eau de pluie drainée vers le réseau d'égouts et donc en accentuant la problématique des surverses, ainsi que les raccordements inversés. Ces deux problématiques majeures demandent des corrections importantes et de nouvelles pratiques d’aménagement.

La métropole jouit d'un fort potentiel de récupération des usages récréatifs en rive et d’accès à l'eau. Cette position est de plus en plus confortée mais il reste encore à concrétiser cela sur le terrain, ce qui passe forcément par l’assurance d’une bonne qualité de l’eau.

Très interpellés par ce dossier, nous faisons notamment partie du Comité permanent de suivi des eaux usées de Montréal et du Conseil stratégique de la Table de concertation régionale Haut-Saint- Laurent – Grand Montréal.

Nos positions sur la qualité de l’eau

Montréal, le 27 juillet 2005 – Par l’organisation d’un pique-nique/plage au parc de la Promenade Bellerive aujourd’hui, le Regroupement Montréal Baignade* revendique des accès aux berges dans l’Est pour se mettre les pieds dans l’eau en toute sécurité et sans danger pour la santé
Type de contenu : Communiqué de presse
Mots-clés : Accès aux rives
Montréal, le 19 juin 2005- Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) appuie la démarche de la Société des gens de Baignade qui revendique encore aujourd’hui le droit des québécois à des lieux de baignade dans le fleuve Saint-Laurent, aménagés et proches de
Type de contenu : Communiqué de presse
Mots-clés : Accès aux rives
Montréal, une île oubliée ! 
Type de contenu : Publication
Mots-clés : Accès aux rives - Eaux usées - Pollution
Présenté dans le cadre du Forum sur les eaux usées montréalaises et la récupération des usages récréatifs en rive, organisé par le Conseil régional de l’environnement de Montréal, le 10 février 2005
Type de contenu : Publication
Mots-clés : Accès aux rives
À la veille du Forum sur les eaux usées montréalaises et la récupération des usages récréatifs en rive, un problème majeur vient de ressortir dans ce dossier dans l'Est de Montréal. 
Type de contenu : Publication
Mots-clés : Pollution - Eaux usées - Accès aux rives
Une coalition politico-environnementaliste craint que l'étude à laquelle a consenti le ministre fédéral des Transports David Collenette relativement au rojet américain d'élargissement de la Voie maritime du Saint-Laurent ne constitue en réalité une première étape vers la réalisation de ce projet.
Type de contenu : Publication
Mots-clés : Transport des marchandises

Pages