Qualité de vie, résilience et connexions : les trois piliers d’Assomption Sud – Longue-Pointe : Avis du CRE-Montréal

Avec la transformation du secteur Assomption Sud - Longue-Pointe, Montréal a une occasion unique de se positionner à l’avant-garde des villes résilientes par le développement d’un écoparc industriel digne du 21e siècle, ancré dans sa communauté, axé sur la qualité du milieu de vie pour les personnes y travaillant et y résidant. Secteur de planification stratégique situé à seulement quelques kilomètres du centre-ville de Montréal, Assomption Sud - Longue-Pointe présente des défis, mais aussi de nombreuses opportunités d’intégrer des façons innovantes d’aménager et de gérer un territoire élargi où cohabite une diversité d’usages, de projets et d’acteurs, tant publics que privés.

L’exercice de planification dans lequel s’inscrit la consultation de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) est l’occasion de mener une réflexion en profondeur afin d’assurer que le concept d’écoparc industriel s’ancre réellement et à court terme sur le terrain, et qu’il contribue à l’amélioration
de la qualité des milieux de vie et de travail. Dans cette optique, il est primordial de considérer la façon dont le secteur s’intègre dans la ville, ses liens avec les quartiers environnants. À cet égard, à côté des réseaux de transport de marchandises, incluant le camionnage, qui dictent habituellement la forme de toute zone industrielle traditionnelle, l’écoparc industriel se doit de prendre en compte les réseaux de mobilité active et la connectivité des éléments de la trame brune, verte et bleue. La réflexion doit également, comme la référence à la Grande Prairie en témoigne, s’appuyer sur le patrimoine naturel et historique du secteur.

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) est très actif dans le dossier de la requalification du secteur Assomption Sud - Longue-Pointe depuis plus d’un an. Au fil des mois, nous avons développé une connaissance fine du territoire et des enjeux, qui nous permet aujourd’hui de présenter une série de recommandations afin de faire de la transformation du secteur un grand succès collectif.

Nos recherches et réflexions ont été menées de façon concertée et collective. Nous avons tenu plusieurs rencontres avec des organisations locales et régionales concernées par le dossier. Les principales parties prenantes ayant annoncé des projets ont été rencontrées individuellement. Nous avons également développé des collaborations plus spécifiques avec l’Institut de recherche en biologie végétale et le Centre de gestion des déplacements de l’est de Montréal (voir la section « Collaborations au mémoire » cidessous).

Outre une analyse et une critique de la proposition de vision déposée par la Ville de Montréal ainsi que du projet tripartite de développement routier, nous proposons une série de recommandations qui s’inscrivent dans une vision de développement urbain et industriel durable et de résilience de la ville.