Mémoire sur le projet d’oléoduc ÉnergieEst de TransCanada Présenté à La Commission sur l’environnement de la Communauté métropolitaine de Montréal « Vers une métropole écoresponsable et leader du climat »

Pour le CRE-Montréal, le projet Énergie Est soulève des préoccupations environnementales sérieuses au niveau du territoire métropolitain et bien entendu montréalais. Les traversées de rivières de l’oléoduc poseraient des risques majeurs au niveau de l’approvisionnement en eau potable de plusieurs municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Cela serait notamment le cas de la Ville de Montréal. Un déversement en rivière aurait aussi des impacts sur les milieux naturels, les milieux humides et des habitats fauniques et aquatiques. Le tracé concerne des corridors forestiers métropolitains et, sur l’île de Montréal, traverserait un écoterritoire dans lequel se trouve un ruisseau reconnu comme étant d’intérêt écologique.

D’un point de vue global, le projet ne peut être dissocié de sa raison d’être, soit la production et la distribution de pétrole issu des sables bitumineux, et de son objectif d’acheminer cette ressource vers les marchés continentaux et mondiaux. Accepter que soit construit cet oléoduc est une forme d’approbation de l’idée d’augmenter la production de pétrole des sables bitumineux, pourtant responsables de la majorité de l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (GES) du Canada et soulevant en plus des enjeux majeurs, par exemple concernant la protection de l’eau.

Pour ces raisons, le CRE-Montréal recommande à la CMM de s’opposer au passage de l’oléoduc sur son territoire dans une perspective holistique; de lutte aux changements climatiques; de minimisation des risques locaux pour l’environnement et pour les collectivités; ainsi que de cohérence avec les orientations politiques de la région métropolitaine de Montréal et du Québec exprimées, notamment, à travers la Loi sur le développement durable du Québec, le Plan métropolitain d’aménagement et de développement, le Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Montréal, la Politique de protection et de mise en valeur des milieux naturels de l’agglomération de Montréal et le Plan de l’Eau de la Ville de Montréal.

L’angle d’analyse territorial ne saurait être suffisant vu les enjeux globaux et interreliés du projet d’oléoduc Énergie-Est. La métropole montréalaise, en tant que deuxième d’importance au Canada, doit assumer son rôle de leader du climat. Cela est d’autant plus important à l’aube de la Conférence des Nations Unies sur le climat. En ce sens, les nouvelles cibles québécoises de réduction des GES démontrent une réelle volonté de « décarboniser » notre économie. Ces cibles devraient guider chacune des décisions de développement. Dans ces conditions, le CRE-Montréal demande à la CMM de s’opposer au projet d’oléoduc Énergie-Est.

Pour consulter le mémoire du CRE-Montréal