Guide pour des plantations résilientes dans les emprises autoroutières

Dans le cadre du projet de réfection de l’échangeur de l’autoroute 25 (A-25) au niveau de la rue Sherbrooke à Montréal, le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) a été contacté par le Ministère des Transports du Québec (MTQ) afin d’établir un maillage avec sa campagne « Interventions locales en environnement et aménagement urbain » (ILEAU), l’échangeur étant au cœur du territoire de la campagne.

Les emprises autoroutières constituent des espaces de grande superficie qui, avec des aménagements adéquats, peuvent améliorer l’environnement et le milieu de vie, particulièrement en milieu urbain, en atténuant les îlots de chaleur urbains, en améliorant la gestion des eaux pluviales et en favorisant la biodiversité. Une végétation dense, incluant des arbres, dans les emprises permet en effet de réduire le ruissellement pluvial et ainsi d’atténuer les problèmes de surverses. Les niveaux d’aménagement dans les emprises sont actuellement très variables, allant du gazon tondu à des milieux diversifiés et complexes. L’un des enjeux principaux est d’assurer la résilience et la viabilité des interventions dans le temps tout en limitant les coûts et l’entretien.