Terrain nº 066 de Stationnement de Montréal bientôt promu au rang de Parc

Ces dernières semaines, la ville de Montréal a entrepris, en collaboration avec le Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM), une démarche de codesign afin de cerner les orientations d’aménagement pour le terrain de stationnement nº 066. Le CRE-Montréal a ainsi participé à l’atelier d’échanges le 30 octobre dernier. Situé en plein cœur du Quartier des Spectacles (encadré par les rues De Bleury, De Maisonneuve, Jeanne-Mance et Président-Kennedy), cet espace essentiellement asphalté est voué à respecter son zonage «parc» et à devenir un îlot de fraîcheur. Ainsi, nous pourrons parler de «compensation» pour la triste perte du jardin Domtar, aujourd’hui un chantier de construction pour ériger un édifice de 35 étages.

Un geste à l’opposé de la tendance

Le site est identifié comme exceptionnel par sa localisation et son potentiel de verdissement. Le centre-ville compte peu d’espaces verts, et ceux existants sont trop souvent ciblés comme potentiel de développement (jardin Domtar, école dans le jardin de l’ancien couvent des Sœurs Grises). Le sacrifice de ces espaces verts se fait au détriment de la qualité du milieu de vie des personnes habitant, travaillant et en visite, dont le nombre ne cesse d’augmenter. Ce terrain présente donc un potentiel majeur et impératif de verdissement pour le Quartier des Spectacles extrêmement minéralisé. Tout le monde a pu remarquer aisément le manque de refuge frais dans le quartier cet été durant les épisodes de canicules - périodes qui d’ailleurs risquent de s’accentuer dans les années à venir. Le terrain doit devenir un «poumon vert» pour toutes les personnes qui fréquente ce secteur.

Pour un parc… vert

Nous soutenons avec enthousiasme la volonté d’offrir un espace de détente verdoyant à la population qui fréquente le quartier. Si la perte du jardin Domtar a été tant décriée, c’est parce que cet espace avait été adopté par tous pour son calme et sa végétation (notamment de grands arbres matures), offrant une oasis particulière dans ce quartier si dynamique et vivant.

Si le quartier des spectacles bénéficie de belles grandes places publiques pour la tenue d’événements (Place des Festivals, Promenade des artistes, Esplanade de la Place-des-Arts, Parterre du Quartier des Spectacles et bientôt l’Esplanade Clark), le terrain nº 066 représente notre unique chance de créer un véritable îlot de fraîcheur dans le Quartier des Spectacles. Pour cela, le CRE-Montréal propose :

  • de donner une large place à la végétation (axée sur la biodiversité) et d’éviter au maximum la minéralisation du terrain;
  • de maximiser la présence d’arbres à grand déploiement sur la partie nord du site où l’on ne retrouve pas d’installations souterraines contraignantes;
  • d’utiliser la partie sud, au-dessus de la station de métro, pour des plantations plus basses (arbustes et vivaces);
  • d’intégrer des résineux et des aménagements rendant le parc attractif pour les quatre saisons;
  • d’accorder une place à l’eau, à l’effet rafraîchissant important en temps de canicule, et pourquoi pas sous la forme de bassins de biorétention favorisant la croissance et la survie des végétaux et permettant par la même occasion de gérer l’eau de pluie;
  • d’innover en matière de design et biodiversité urbaine en faisant appel à l’expertise très présente à Montréal;
  • d’offrir du mobilier léger pour pique-niquer, se reposer, se détendre.

Les balises d’aménagement à bien définir

Durant l’atelier de codesign, deux enjeux majeurs ont été soulevés dans le réaménagement du terrain : d’une part, la présence de la station de métro, en sous-sol, sur toute la partie sud de l’îlot, rendant difficile la plantation de grands arbres et, d’autre part, la nécessité de réserver un tiers du terrain comme zone libre pour les besoins d’entreposage et d’entretien durant trois mois de l’année pour les festivals.

Concernant le deuxième point, nous sommes surpris de voir ce parc possiblement amputé du tiers de sa superficie pour y effectuer de l’entreposage. Nous ne pouvons adhérer à cette proposition qui priverait la population de verdure sur une portion importante du site. À cela s’ajoute le fait que le prestige du secteur appelle à un aménagement esthétiquement de qualité. Rappelons qu’un parc n’est pas un espace libre à développer ou à utiliser à d’autres fins que sa raison d’être. Sans remettre en question le besoin d’espace pour l’entreposage lors de la tenue des festivals, il nous apparaît incongru d’y répondre dans un parc.

Pour répondre au besoin d’entreposage, le CRE-Montréal propose :

  • de définir clairement les besoins des festivals (types de matériaux à entreposer, volumes, besoin d’accès au cours de l’événement, durée, fréquence…);
  • d’explorer toutes les pistes d’alternatives d’entreposage dans le secteur et même plus éloignées (utilisation de la rue Balmoral, des espaces de stockage intérieur de la Place des Arts, etc.).

Une belle occasion de redéfinir l’usage de l’espace aux alentours

Le réaménagement du terrain en parc est une belle occasion de revoir le partage de l’espace autour du site pour améliorer son accessibilité et sa connectivité avec le reste du quartier. Un premier pas a été fait par la Ville, avec le projet de transfert de la piste cyclable située sur le boulevard De Maisonneuve, entre Bleury et Clark (déjà fermée une bonne partie de l’année), sur l’avenue Président-Kennedy, pour éliminer une zone de conflit entre piétons et cyclistes.

Le CRE-Montréal propose :

  • de supprimer tout stationnement sur rue autour du parc;
  • de retirer la voie de circulation côté est de la rue Jeanne-Mance (surdimensionnée et fermée la plupart de l’année) permettant ainsi de réduire la largeur de la rue entre la Promenade des artistes et le futur parc, et de créer un trottoir agréable et dégagé le long des terrasses de la Place des Festivals;
  • de revoir l’aménagement du tronçon de la rue De Bleury entre Président-Kennedy et De Maisonneuve pour assurer un lien entre l’accès au métro et le futur parc;
  • de repenser le boulevard De Maisonneuve à cet endroit selon une approche de rue partagée pour maximiser l’espace destiné aux piétons, augmenter le potentiel de verdissement du secteur, assurer un lien agréable entre l’édicule de métro, la Place des Festivals, la Promenade des artistes et le futur parc, et ouvrir la façade de l’édifice Balmoral sur un espace plus attractif.

Avec ce projet de nouveau parc au centre-ville, nous avons une occasion unique de ressusciter l’esprit du jardin Domtar, en intégrant biodiversité, oasis de fraîcheur et de calme, espace de détente et de socialisation. Saisissons-la pleinement! Souhaitons que Domtar et Canvar saisiront la chance de mettre en avant leur engagement dans la communauté en participant à la création de ce nouveau parc.