Pour une «expérience parc» sur Camillien-Houde/Remembrance

Le CRE-Montréal présentera son mémoire Une « expérience parc » sur Camillien-Houde/Remembrance à l’Office de consultation publique de Montréal dans le cadre de la consultation Les voies d'accès au mont Royal (Camillien-Houde/ Remembrance) le 4 décembre prochain.

Depuis de nombreuses années, le CRE-Montréal s’implique pour la protection et la mise en valeur du patrimoine naturel et culturel du mont Royal. Que ce soit au sein de la Table de concertation du Mont-Royal, de son Comité du président ou lors de diverses consultations sur le sujet depuis le Sommet de Montréal de 2002, nos actions et nos prises de position ont souvent touché la protection et la mise en valeur des milieux naturels (du parc et hors parc), et l’amélioration de l’accès pour les usagers du parc, de façon sécuritaire et agréable.

Nous avons donc accueilli avec enthousiasme la volonté de la ville de Montréal d’apaiser et de mieux aménager la voie Camilien-Houde et le chemin Remembrance dans l’optique d’en faire une véritable allée de parc. Le projet pilote, mis en place cet été, a permis d’éliminer la circulation de transit dans le parc et de constater concrètement les effets positifs importants en termes de réduction du volume de trafic automobile.

Les premiers résultats du projet pilote sont en effet venus renforcer ce qui relevait plus de l’intuition au niveau des gains pour les usagers du parc : quiétude et réduction du bruit pour ce secteur du parc jouxtant cette allée, apaisement de la circulation. La bonification de la desserte en transport collectif durant la période du projet pilote et dans le cadre des cyclovias constitue une amélioration notable qui mérite d’être maintenue. Les aménagements transitoires mis en place durant le projet ont quant à eux fait émerger certains enjeux et ont permis d’identifier certaines pistes d’amélioration pour le projet permanent.

Les recommandations de ce mémoire s’appuient sur la connaissance du territoire acquis au cours de toutes ces années, complétée par une visite sur le terrain durant le projet pilote en juillet ainsi que par un travail d’échanges et de concertation avec plusieurs acteurs de la société civile.

Pour nous, la protection et la mise en valeur du parc du Mont-Royal, en lien avec sa vocation de parc et sa qualité patrimoniale exceptionnelle, doivent avoir la priorité dans toutes les décisions qui ont trait à un élément du territoire qui le concerne. La voie Camillien-Houde/Remembrance doit bien sûr y souscrire.  

Une nouvelle vocation pour Camillien-Houde/Remembrance au service d’une véritable « expérience parc »

Le parc du Mont-Royal est un joyau extraordinaire, unique en son genre. Véritable poumon vert en plein coeur du centre-ville, offrant des vues lointaines de par sa topographie, le parc fait la joie et la fierté de la population montréalaise et constitue une destination touristique des plus prisées. L’important achalandage pour une grande diversité d’activités en est la preuve concrète. Avec cela et le prestige qui l’accompagne,les pressions sont nombreuses et une vigilance de tous les instants est nécessaire pour assurer la protection de la richesse naturelle et culturelle de ce patrimoine collectif.

Par son emplacement et les points d’accès aux différents atouts du parc (belvédères, sentiers, patinoire, bâtiments, etc.), l’allée Camillien-Houde/Remembrance a un rôle important à jouer dans le devenir du parc et offre un fort potentiel d’en bonifier plusieurs aspects.

Comme prémisse, nous sommes convaincus que certains principes doivent guider l’aménagement du parc dans son ensemble, incluant l’allée Camillien-Houde/ Remembrance.

  • Promenabilité et sécurité : On doit privilégier le contact entre les usagers du parc et la nature, une richesse si rare et donc si précieuse en plein coeur de la ville. Cela passe notamment par la « promenabilité » des axes de mobilité, c’est-à-dire leur capacité de nous guider vers l’expérience paysagère, esthétique et sensorielle du lieu; une expérience de calme au coeur d’une ville effervescente. La valeur de l’accessibilité était chère à M. Frederic Law Olmstead, concepteur du parc du Mont-Royal. Aujourd’hui, le parc est un véritable emblème de Montréal et il est toujours aussi important de défendre ce principe par des aménagements appropriés. Notre époque vient ajouter de nouvelles considérations liées à la mobilité durable et à la sécurité, avec les déplacements en transport actifs et collectifs ainsi que l’adoption de la Vision Zéro.
  • Qualité des aménagements : Il est primordial de mettre en valeur le caractère particulier du parc du Mont-Royal, un élément majeur de l’Arrondissement historique et naturel du Mont-Royal, un statut octroyé depuis 2005 qui reconnaît sa grande valeur, notamment en optant pour des aménagements de qualité, dont l’esthétique respecte et magnifie cette richesse.
  • Écologie : La nature fait intrinsèquement partie de ce qui fait la valeur patrimoniale du parc du Mont-Royal. Ainsi, il importe de protéger les écosystèmes qui le composent et de réduire les sources de stress sur les êtres vivants qui l’habitent.
  • Relation à la ville : Le parc du Mont-Royal et la ville s’interpénètrent; c’est l’une des caractéristiques qui en fait un lieu aussi unique. Cependant, certaines voies agissent comme des barrières pour les promeneurs et compliquent les déplacements d’un secteur à l’autre du parc. Il nous semble important de repenser l’aménagement de ces voies pour rétablir des connexions conviviales et sécuritaires, et tisser l’unité d’expérience et de lieu. Ce principe invite également à analyser la question de l’accès à une échelle plus large que celle du parc. Comme le conçoit Sonia Lavadinho, anthropologue et géographe urbaine, les parcs ont une « deuxième peau », une zone d’interface parc-ville, dont l’aménagement influence significativement l’expérience des usagers du parc et celle des acteurs sociaux qui évoluent à sa périphérie.
  • Communication : Le lien d’appartenance des usagers, leur adhésion aux transformations et leur participation dans le devenir du parc passe par une communication claire, suffisante et rassembleuse.

Dans ce mémoire nous proposerons une quinzaine de recommandations pour améliorer la sécurité, la qualité du milieu de vie et le volet patrimonial du parc du Mont-Royal. Le mémoire complet sera disponible sur notre site web dans quelques jours.