Valoriser les produits de la biométhanisation : une avenue prometteuse

Lors d’une conférence organisée par le CRE-Montréal le 19 avril dernier, en collaboration avec l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM, quatre conférenciers ont présenté différentes avenues possibles pour le digestat et le biométhane issus du traitement des matières résiduelles organiques par biométhanisation. La biométhanisation est une technologie permettant de traiter les matières résiduelles organiques rapidement, de façon efficace et en produisant de l’énergie renouvelable et de la matière fertilisante.

Lorsqu’elle est enfouie et se décompose, la matière résiduelle organique cause deux problématiques environnementales considérables : l’acidification du milieu par lixiviation et le rejet dans l’atmosphère d’importantes quantités de méthane. Actuellement, seulement 9% des 800 000 tonnes de matières résiduelles organiques générées par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) sont récupérées, alors que la nouvelle Politique québécoise de gestion des matières résiduelles a pour objectif de détourner 60% de celles-ci des sites d’enfouissement d’ici l’année 2015.

Pour atteindre cet objectif, le gouvernement du Québec prévoit un investissement global de 650M$ pour le développement d’infrastructures de traitement des matières résiduelles organiques par biométhanisation et compostage. Sur le territoire de la CMM, ce sont cinq usines de biométhanisation qui seront construites. Alors que les sites pour accueillir ces usines ont déjà été choisis, une des prochaines étapes charnières sera de définir les usages du biométhane et du digestat issus de ce processus de traitement.

Les conférenciers récemment invités par le CRE-Montréal ont suggéré plusieurs pistes d’action. Monsieur Jean-Claude Frigon, chargé de projet à l’Institut de recherches en biotechnologies du Conseil national de recherches Canada et responsable de l'équipe de Services du Groupe spécialisé dans les évaluations de biodégradabilité et de potentiel énergétique des résidus organiques, a présenté les aspects généraux de la biométhanisation des matières résiduelles organiques ainsi les usages que l'on peut faire de ses produits.

Consulter la présentation de Monsieur Jean-Claude Frigon

Monsieur Frédéric Krikorian, chef de projet Énergies nouvelles chez Gaz Metro, a pour mandat de développer l’engagement de l'entreprise dans le domaine du biométhane et de mettre en place les conditions favorables pour permettre l’injection de biométhane dans son réseau de distribution. Il a présenté la possibilité d’intégrer le biométhane produit dans le réseau gazier de Gaz Métro et la commercialisation éventuelle de ce dernier entre autres dans le domaine du transport.

Consulter la présentation de Monsieur Frédédric Krikorian

Madame Françoise Forcier, directrice de projets pour la firme d’experts-conseils SOLINOV inc., dirige notamment des études de faisabilité sur le compostage et la biométhanisation. Sa présentation met de l’avant divers usages possibles pour le digestat issu du processus de biométhanisation.

Consulter la présentation de Madame Françoise Forcier

Monsieur Sébastien Gagnon est directeur général de la Table des préfets et élus de la Couronne Sud. Sa présentation fait état de deux missions technologiques qu’il a dirigées en France et en Suède dans le but d’évaluer certaines technologies de gestion de matières résiduelles organiques et d’étudier les programmes de biométhanisation.

Consulter la présentation de Monsieur Sébastien Gagnon

Mots-clés :