Assomption Sud - Longue-Pointe : L’OCPM reprend plusieurs des recommandations du CRE-Montréal

Le 20 août dernier, l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a publié son rapport synthèse de l’exercice de consultation publique sur l’avenir du secteur Assomption Sud - Longue-Pointe, qui s’est déroulé au cours des mois de mars et avril derniers. L’OCPM y exprime son appui au concept d’« écoparc industriel » proposé par la Ville de Montréal, tout en formulant 27 recommandations pour bonifier le projet.

Le CRE-Montréal se réjouit de trouver parmi celles-ci un appel lancé à la Ville et à ses partenaires pour revoir la forme projetée de la future intersection Souligny/Assomption (recommandation nº 16). En effet, le concept étagé avec bretelle autoroutière qui avait été présenté en séance d’information nous était dès lors apparu parfaitement incompatible avec les volontés exprimées par la Ville de sauvegarder les espaces naturels importants du secteur et d’y assurer une expérience sécuritaire et conviviale de la mobilité active. Les arguments que nous avons présentés dans notre mémoire et dans notre infolettre semblent avoir été entendus.

Toujours au chapitre de la mobilité, nous accueillons favorablement les recommandations de l’OCPM à l’effet de bonifier la desserte en transport actif et collectif, et d’améliorer la qualité des aménagements pour la mobilité active, afin de favoriser une meilleure cohabitation des usagers de la route (recommandation nº 20) et pour le franchissement sécuritaire de grands axes routiers (recommandation nº 18). Il est intéressant que l’OCPM ait retenu notre recommandation d’imposer aux entreprises de l’écoparc industriel de se doter de plans de gestion des déplacements (recommandation nº 21). 

Notons par ailleurs que le territoire sur lequel portait la consultation publique est un vaste secteur à dominante industrielle, au sein duquel sont enclavées deux zones résidentielles marquées par des indices de défavorisation élevés, les quartiers Guybourg et Haig-Beauclerck. La difficile cohabitation résidents-industries est un enjeu de taille dans ce secteur, ce que nous n’avons pas manqué de souligner dans notre mémoire. Nous nous réjouissons donc du fait que l’OCPM recommande non seulement de s’attaquer « dès maintenant » (recommandation nº 1) aux problèmes d’origine industrielle (bruit, pollution atmosphérique, camionnage, etc.) par une « gestion des nuisances ambitieuse » (recommandation nº 26), mais également, tel que nous l’avons proposé, par l’aménagement de zones tampons et une gradation des usages sur le territoire (recommandation nº 9).

Enfin, nous accueillons favorablement les recommandations de l’OCPM concernant la protection et la bonification des espaces naturels qui posent les bases de ce que nous recommandions dans notre mémoire, à savoir « augmenter significativement la superficie de sols perméables et sains et de milieux verts et bleus, de même que leur connectivité écologique ». Parmi tous les milieux que nous avions identifiés comme étant importants à conserver, seulement trois font l’objet d’une recommandation spécifique (recommandation nº 22) à cet effet, notamment pour leur potentiel d’intégration à un ensemble de bassins évoquant l’ancien ruisseau de la Grande Prairie (recommandation nº 23). Tout en prenant acte du fait que le mandat de l’OCPM ne concernait que le secteur Assomption Sud - Longue-Pointe, nous insistons sur le fait qu’il sera important d’évaluer la valeur écologique et le potentiel d’aménagement de ces espaces dans leurs relations avec les boisés de l’Assomption Nord qui, en plus de se trouver dans le lit de l’ancien ruisseau de la Grande Prairie, forment de précieux îlots de fraîcheur et contribuent à la connectivité écologique entre le boisé Steinberg et le parc Maisonneuve.

En plus d’exhorter la Ville à imposer les toitures écologiques sur le territoire du futur écoparc industriel (recommandation nº 13), l’OCPM recommande l’adoption d’un « plan de verdissement » incluant des mesures de lutte aux îlots de chaleur, des stationnements déminéralisés, des toits et murs végétalisés et la plantation d’arbres sur les terrains industriels (recommandation nº 24), ce dont nous ne pouvons que nous réjouir.

Plus de 1000 personnes ont participé aux diverses étapes de la consultation publique. La commission a reçu et entendu plus de 120 opinions et pris en considération les points de vue des quelque 730 répondants au questionnaire en ligne.

La remise du rapport de l’OCPM constitue une étape de plus dans une démarche qui va se poursuivre au cours des prochains mois. Nous allons continuer nos actions et démarches avec l’ensemble des parties prenantes afin d’assurer à terme la création d’un véritable écoparc industriel axé sur la qualité des milieux de vie et de travail.