La beauté pour améliorer les milieux de vie scolaires et leurs quartiers

Date : 
Mercredi, 01 mars 2017
Horaire : 
8 h 15 à 10 h
Lieu: 
Maison du développement durable, 50 rue Sainte-Catherine O. Salle Clark

Conférence de Pierre Thibault, architecte de 28 ans d’expérience. Son œuvre est le résultat d’une pensée qui place en interaction constante l’être humain et le territoire à habiter, qu’il soit naturel ou urbain. Sa démarche toute personnelle se concrétise à travers des réalisations architecturales d’envergure au sein de l’Atelier Pierre Thibault. On lui doit notamment la Caisse Desjardins de Louiseville, le Centre d’exposition de Baie-Saint-Paul, la Ville du Lac du Castor, ou l’abbaye Val Notre-Dame.

La beauté des lieux a un pouvoir bénéfique sur ceux qui les fréquentent. Imaginons une école aux couleurs vives, éclairées par la lumière naturelle et offrant aux enfants des espaces conviviaux aménagés de manière ludique. Imaginons une école qui  invite à se rapprocher de la nature, où la cour asphaltée laisserait place à un espace vert, riche en biodiversité. De la cour d’école, à la cafétéria en passant par la bibliothèque, le gymnase et les salles de classe, l’architecture des écoles à un pouvoir  concret sur la qualité de vie, l’apprentissage, l’envie de bouger et la motivation de nos enfants. Plusieurs études concluent d’ailleurs qu’il y a de meilleurs rendements scolaires dans les écoles qui ont été pensées et aménagées dans un souci  d’esthétisme.

Dans l’optique où l’école fait partie intégrante des quartiers, en plus d’influencer la santé et le bien-être des enfants qui les fréquentent, du personnel enseignant et des parents, leur architecture a le potentiel d’influencer aussi les habitudes de vie de nombreux membres de la communauté.

Une conférence sur l’importance d’offrir à nos communautés des espaces et des bâtiments de grande qualité, beaux et bien pensés, pour la santé et le bonheur de tous.

Pierre Thibault est un éternel voyageur, admirateur de l’immense pouvoir de transformation des saisons au Québec, amoureux de la contemplation comme façon de ralentir le temps, Pierre Thibault consacre aussi une grande partie de sa pratique à la réalisation d’installations architecturales éphémères, inscrites tout en délicatesse dans les paysages avec lesquels elles font corps.