Espaces verts et milieux naturels

Boréal communications-Photographe Jean-Eudes Schurr

Les espaces verts et les milieux naturels ont de nombreux visages à Montréal : parcs de quartier ou grands parcs urbains (comme les parcs-nature, les parcs du Mont-Royal et Jean-Drapeau); prairies, bois ou milieux humides; terrains publics ou privés; arbres sur rue, ruelles vertes, jardins potagers… Une telle diversité, à laquelle il faut ajouter les zones riveraines et les ruisseaux intérieurs, présente à la fois un important potentiel d’aménagements verts et soulève des enjeux diversifiés, relevant de la conservation, des usages et de l’aménagement du territoire.

Montréal se situe dans une zone du Québec les plus riches en biodiversité et compte parmi les meilleures terres agricoles. Les notions de protection et de corridors verts doivent donc être au coeur de la planification. Avec l’adoption par l’agglomération de la Politique de protection et de mise en valeur des milieux naturels en 2004 et plus récement du Schéma d’aménagement et de développement (2015), des avancées ont été faites mais il reste encore beaucoup de milieux naturels en danger de disparition.

À l’échelle de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) adopté en 2011 inclut la mise en place d’une trame verte et bleue, dans une perspective de protection de la biodiversité et de consolidation des milieux naturels. Le CRE-Montréal est est un des membres fondateurs du Mouvement ceinture verte qui oeuvre à la création d’une ceinture verte et bleue à l’échelle de la région écologique du Grand Montréal.

Les opérations de verdissement en milieu urbain doivent s’étendre à l’ensemble du territoire, tous secteurs d’activités confondus. L’augmentation de la canopée et la protection du patrimoine arboricole sont des actions nécessaires dans l’optique de rendre la ville plus fraiche et plus conviviale. Politiques, règlementation, plans d’action, programmes incitatifs, sensibilisation, doivent œuvrer en ce sens sur l’ensemble du territoire. Le Plan d’action canopée (PAC) vise la plantation de 300 000 arbres supplémentaires sur l’île-de-Montréal d’ici 2025. Le CRE-Montréal est partenaire de l’Alliance forêt urbaine, un regroupement d’organisations oeuvrant à l’atteinte des objectifs du PAC sur le domaine privé. Cet objectif est mis en péril par la présence de l’agrile du frêne, un insecte ravageur qui menace les centaines de milliers de frêne présents sur l’île.

Le CRE-Montréal coordonne le projet de lutte aux îlots de chaleur ILEAU (Interventions locales en environnement et aménagement urbain), et fait également partie de la Table de concertation du Mont-Royal. Il siège également sur le comité métropolitain sur l’agrile du frêne de la CMM.

Nos positions sur les espaces verts et milieux naturels

La SNAP fait son bilan - 15 juin 2017
Type de contenu : Actualité
Mots-clés : Biodiversité
Type de contenu : Actualité
Mots-clés : Élections 2017
Type de contenu : Actualité
Mots-clés : Assemblée générale annuelle
Type de contenu : Actualité
Mots-clés : Envîle Express
Notre bulletin prend congé pour l’été, mais le travail lui continu! En attendant la rentrée, voici quelques-uns des enjeux qui nous occuperont durant la belle saison.   Les îlots de chaleur
Type de contenu : Publication
Mots-clés : Verdissement et îlots de chaleur - attestation Stationnement écoresponsable - Stationnement - eaux pluviales - plan de drainage - Biodiversité - agrile du frêne - qualité de l'air - Transport actif. transport collectif - gestion des matières résiduelles
La matinée d'échanges autour de la gestion des eaux puviales dans les stationnements, organisée le vendredi 2 juin à la Maison du développement durable, a réuni près de 80 personnes autour de cette problématique.
Type de contenu : Actualité
Mots-clés : eaux pluviales - attestation Stationnement écoresponsable - Projet ILEAU - ILEAU

Pages