Recommandations du CRE-Montréal pour le parc Jean-Drapeau : Priorité à la préservation et à la mise en valeur de cet important patrimoine collectif

Montréal, 27 septembre 2018 – Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) présente ce jeudi à l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) son mémoire sur l’avenir du parc Jean-Drapeau. À partir de constats bien documentés, l’organisme a développé, en collaboration avec ses partenaires, dix-neuf recommandations axées sur la vocation de « parc public ».

Reconnaissant les nombreux défis à relever, le CRE-Montréal réitère, comme il le fait depuis plus de 15 ans, que des décisions doivent enfin se prendre et être appliquées pour améliorer la qualité de l’expérience de ses usagers, et ce, à tout moment de l’année. « Nous sommes enthousiastes à l’idée que ce majestueux parc soit bientôt doté d’un nouveau Plan directeur. Espérons maintenant que contrairement au Plan directeur de 1993, le nouveau Plan sera vraiment respecté et permettra d’offrir à la population montréalaise un parc qui mise prioritairement sur sa grande richesse patrimoniale collective, naturelle et bâtie », de souligner Coralie Deny, directrice générale du CRE-Montréal.

Mobilité douce, biodiversité, encadrement des activités

Des gestes forts doivent être posés pour en faire un parc accessible en transport actif et collectif, où il fait bon se promener tout au long de l’année : élimination de la circulation de transit, réduction et réaménagement des trop nombreux stationnements, création d’une promenade piétonne et cycliste panoramique, création de pôles de mobilité durables au métro et aux points d’accès du parc sont quelques-unes des recommandations du CRE-Montréal.

La protection et la mise en valeur des richesses naturelles, tant au niveau des espaces verts que des rives et du lien au fleuve, sont également des incontournables pour le parc. La dégradation des espaces verts, le manque d’entretien des berges, la présence massive d’espèces envahissantes nécessitent des actions à court terme.

Il sera important de mettre en place des balises claires et précises pour encadrer les événements et responsabiliser les promoteurs qui doivent prendre conscience du privilège qu’ils ont d’organiser une activité sur un site aussi exceptionnel que le Parc.

Transparence et collaboration

Afin d’éviter les dérives des dernières années sur les choix d’aménagements, la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD) devra se doter de mécanismes et d’outils assurant la transparence de ces décisions. Un suivi régulier devra également être assuré sur l’avancement de la mise en oeuvre du plan d’action qui va découler du plan directeur. La SPDJ devra également mettre en place des espaces de collaboration avec l’ensemble de la société civile. Le CRE-Montréal recommande notamment à ce titre la mise sur pied d’une Table de concertation du parc Jean-Drapeau.

« La réussite de la démarche repose sur un dialogue continu entre la société civile et la SPJP, afin de s’assurer de l’élaboration et de la mise en œuvre du plan d’action pour atteindre les objectifs du Plan directeur. Nous sommes convaincus que cette collaboration ne pourra qu’être bénéfique pour le parc à court, moyen et long termes », d’ajouter Mme Deny.

Consulter le mémoire.

 

-30-

 

À propos du Conseil régional de l’environnement de Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. www.cremtl.qc.ca

Renseignements

Caroline Gosselin
Coordonnatrice aux communications et événements
CRE-Montréal
cgosselin@cremtl.qc.ca
514-842-2890, poste 222, ou 438-488-9264