Le CRE-Montréal présente son mémoire sur le parc-nature Turcot : Quatre parties majeures indissociables

Montréal 20 novembre 2018 – Dans le cadre de la consultation « Nouveau parc-nature dans la cour Turcot » de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) présente aujourd’hui son mémoire « Cour Turcot, falaise Saint-Jacques, pied de la falaise et dalle-parc : quatre composantes indissociables d’un grand parc-nature ».

Le CRE-Montréal appuie l’administration publique de Montréal dans sa volonté de saisir l’opportunité des travaux de réfection de l’échangeur Turcot pour créer un tel grand parc. S’il ne fait aucun doute que le milieu de vie et de travail des populations avoisinantes en bénéficiera grandement, c’est la métropole au complet qui ressortira gagnante de ce beau projet de société. Les possibilités d’aménagement sont multiples, le territoire est vaste et il reste tant à imaginer; ce qui laisse place à l’innovation et à l’adoption de pratiques audacieuses.

Pour le CRE-Montréal, cette première étape représente l’aboutissement d’efforts concertés de nombreuses organisations et citoyenNEs afin d’améliorer un secteur qui en a bien besoin. Avec un grand nombre d’actions pour le retour de la dalle-parc, la mobilisation aura été importante depuis près d’une décennie afin de donner une place prépondérante à la nature, à la biodiversité et aux transports actifs dans le secteur.

Dans son mémoire, le CRE-Montréal formule 17 recommandations :

  • Considérer la falaise St-Jacques, le pied de la falaise, la dalle-parc et le nouveau parc de la Cour Turcot comme les quatre composantes indissociables du nouveau parc-nature
  • Assurer le financement de la réalisation de la dalle-parc, symbole de la mobilité active, par le Ministère des Transports du Québec pour en faire un projet ambitieux et un marqueur d’entrée de ville de renommée internationale
  • Développer un réseau de mobilité durable autour de la dalle-parc pour assurer une meilleure connexion avec les quartiers limitrophes, par le réaménagement des voies locales et artérielles
  • Intégrer les deux types d’expérience de la mobilité active, soit le transit et la promenade, dans l’axe nord-sud
  • Faire de la dalle-parc un site multifonctionnel : en faire aussi un corridor de biodiversité
  • Déployer une stratégie de protection et d’aménagement de la falaise
  • Mettre sur pied une équipe de travail interdisciplinaire pour la conception d’un aménagement cohérent de l’ensemble des infrastructures
  • Porter une attention particulière à l’aménagement des abords des autoroutes, pour améliorer l’expérience des usagers de la bande verte et réduire le stress sur les milieux naturels
  • Faire un suivi régulier de la qualité de l’eau
  • Dans le parc de la Cour Turcot, développer une offre d’activités cohérente avec le concept de parc-nature et l’évolution de l’écosystème au fil du temps
  • Augmenter le nombre d’accès sécuritaires pour les piétons et les cyclistes aux différents milieux naturels de l’écoterritoire
  • Assurer l'accessibilité au parc-nature par une panoplie d’options de transport durables et l’intermodalité
  • Mettre sur pied un Comité de suivi du développement du parc-nature
  • Soutenir les groupes locaux dans leur mission de veille et d’animation du parc-nature
  • Convertir en écoparcs industriels les secteurs industriels inclus dans l’écoterritoire de la Falaise St-Jacques
  • Développer un partenariat entre les Centres de gestion de déplacement (CGD) et les pôles d’emploi au sud de la Cour Turcot et dans les secteurs avoisinants, pour favoriser la mobilité durable des travailleurs
  • Repenser le développement des TOD situés près de l’écoterritoire de la Falaise St-Jacques

Le CRE-Montréal est conscient que la mise en œuvre des différentes facettes du projet prendra plusieurs années et de l’argent. Il sera donc indispensable d’avoir une vision globale, un plan détaillé, un échéancier de réalisation et un budget assuré en conséquence. Différents paliers de gouvernement devront assurer leur part. Avec des travaux de plusieurs milliards de dollars pour l’échangeur, il apparaît normal que ce projet de grand parc incluant la dalle-parc soit à la hauteur de ce gigantesque chantier.

Le CRE-Montréal rappelle qu’avec la dalle-parc, le gouvernement du Québec contribuera à la mobilité active, un axe important de la mobilité durable.

Pour en savoir plus, lire le mémoire : cremtl.qc.ca/sites/default/files/upload/documents/publications/2018-11-15_parc-nature-turcot_memoire-ocpm_0.pdf

 

--30--

À propos du CRE-Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. www.cremtl.qc.ca

Pour information

Caroline Gosselin, coordonnatrice des communications et événements
CRE-Montréal
cgosselin@cremtl.qc.ca
514-842-2890, poste 222, ou 438-488-9264