Une place pour toutes et tous dans la rue pour PARK(ing) Day

 

Piétons Québec, Vélo fantôme Montréal, Copenhagenize Design Montréal, la Coalition vélo de Montréal, Les AmiEs du Parc des Gorilles et le Conseil régional de l’environnement de Montréal ont célébré aujourd’hui le PARKing Day. Ils ont marqué de manière créative les emplacements qui devraient – selon eux – être réservés aux piétons et aux cyclistes au croisement des rues Beaubien et Saint-Urbain à Montréal. L’objectif de ces saillies éphémères colorées peintes au sol est de susciter une réflexion sur la dangerosité et le manque de convivialité de l’intersection, afin d’obtenir des engagements politiques quant à son réaménagement. L’artiste de rue Roadsworth, résident du secteur, a réalisé bénévolement l’oeuvre d'art de rue à la demande des AmiEs du parc des Gorilles.

Le choix de cet emplacement ciblé se veut un exemple concret de l’absence de prise en compte des usagers les plus vulnérables dans de nombreux aménagements urbains montréalais, en particulier les intersections. Les groupes participants notent entre autres:

  • l’absence de traverse piétonne;
  • la fin brutale de piste cyclable enclavée entre deux voies d’accès à des stationnements privées et face à deux voies de circulation automobile;
  • l’absence de signalisation pour les véhicules motorisés;
  • et la chaussée occupée par une voie de stationnement au nord réduisant la visibilité.

« On ne peut pas planifier la ville une intersection à la fois, mais on peut réparer la ville en corrigeant les erreurs de planification sur chaque intersection mal conçue », résume Gabrielle Anctil, porte-parole de Vélo fantôme Montréal.

 

Du temporaire au permanent

Loin de s’en tenir à une action éphémère de peinture au sol et à une dénonciation de la situation actuelle, le groupe a travaillé sur une proposition concrète de reconfiguration sécuritaire et conviviale. Il souhaite limiter les conflits d’usage sur la chaussée et protéger les usagers les plus vulnérables en réduisant les risques de collisions. Bien sûr, la proposition pourra être bonifiée. Il s’agit surtout d’ouvrir un dialogue en montrant les possibilités. Car, oui, il est possible d’aménager des milieux de vie plus actifs et inclusifs. Cela devrait être la priorité, bien avant de penser à la fluidité de la circulation automobile.


Proposition de réaménagement de l’intersection Beaubien - Saint-Urbain à Montréal)

Rappelons que le croisement des rues Beaubien et Saint-Urbain, dans l’arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie est déjà une intersection à forte densité de déplacements actifs et de circulation automobile de transit, incluant de nombreux véhicules lourds, du fait de la présence d’une enseigne commerciale connue, de son stationnement et des livraisons, de l’arrivée adjacente d’une piste cyclable, de la présence d’une station Bixi et des entrepôts situés dans le quartier.


« Le réaménagement est indispensable en prévision de la création du parc des Gorilles, appelé à devenir un pôle d’attraction pour les piétons dans le secteur, d’un éventuel prolongement de la piste des Carrières sur un axe nord-sud à créer et du réaménagement de la rue Beaubien Ouest prévu dans la foulée de l’arrivée du Campus Outremont de l’Université de Montréal », note Simon Van Vliet, co-fondateur des AmiEs du parc des Gorilles.

 

- 30 -

 

À propos du Park(Ing) Day
Le PARKing Day est une journée où les citoyens et les organismes sont invités à utiliser le stationnement de manière créative. Il s’agit d’un événement des Semaines de la mobilité, qui visent la valorisation des déplacements actifs et collectifs. C’est l’occasion de célébrer les choix quotidiens pour une mobilité durable, et les aménagements urbains qui y sont favorables.

 

Renseignements

Félix Gravel, directeur adjoint - CRE-Montréal
514 571-7666
fgravel@cremtl.qc.ca