Prioriser la sécurisation du secteur du viaduc Saint-Pierre : la Ville de Montréal doit agir

 

À la suite du décès d’une piétonne à l’intersection des rues Notre-Dame et de l’avenue Saint-Pierre le 21 août,  le GRAME - Groupe de recherche appliquée en macroécologie, le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal), Revitalisation Saint-Pierre, ainsi que les organismes Piétons Québec et Vélo fantôme Montréal,  demandent aux autorités de sécuriser au plus vite le secteur du viaduc Saint-Pierre, et ce, avant la réfection de l’échangeur.

« Il est évident que l'intersection, mais aussi tout le passage entre le canal de Lachine et le quartier Saint-Pierre devraient être réaménagés pour assurer leur convivialité pour tous les usagers, ainsi que la sécurité des piétons et cyclistes. Ces derniers sont en effet les plus vulnérables, en particulier lorsque la qualité des infrastructures est déficiente », réagit Jonathan Théorêt, directeur du GRAME et membre du Comité transport de Lachine. « Le secteur doit être adapté pour la mobilité active et doit permettre aux familles de profiter de leur quartier en s'y déplaçant en toute sécurité», ajoute-t-il.

« Nous l’avons dit de nombreuses fois : il faut renverser la hiérarchie octroyant une place prépondérante aux véhicules motorisés pour donner la priorité aux usagers les plus vulnérables, ajoute Gabrielle Anctil, porte-parole de Vélo fantôme Montréal. Les intersections, comme celle dont on parle ici, devraient être rapidement réaménagées pour assurer la sécurité et le confort des piétons, des cyclistes et des personnes à mobilité. »

Du côté de Piétons Québec, ce nouveau décès est le signe que les choses ne changent pas assez vite. « Il est vraiment temps de réaménager les intersections problématiques et l’ensemble du secteur de l’échangeur Saint-Pierre qui met la vie des piétons en danger. La Vision Zéro de la Ville de Montréal doit conduire à poser des gestes rapides dans ce secteur connu pour sa dangerosité », lance Jeanne Robin, co-porte-parole de l’organisme.

Même son de cloche au Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) : « Les organismes du milieu s’époumonent à signaler des configurations de rues dangereuses, parfois sans trottoir ou avec un temps de traverse insuffisant, afin d’éviter le pire.  Le nouveau décès d’une piétonne aux abords de l’échangeur Saint-Pierre est d'autant plus révoltant qu'il aurait pu être évité si la sécurité des piétons avaient été mieux considérée, en priorisant des interventions plutôt que de les laisser traîner dans les cartons », surenchérit Félix Gravel, directeur adjoint de CRE-Montréal.

« Encore un exemple des dangers qu'engendre l'enclavement de ce secteur. Le Viaduc doit être reconfiguré, d'abord et avant tout pour les résidents du secteur. Les plans de réaménagement ont été validés en 2014. Pourquoi ne sont-ils toujours pas mis sur pied? », déclare David Marshall, directeur général de Revitalisation Saint-Pierre.

Le GRAME, en collaboration avec Revitalisation Saint-Pierre et d’autres membres du comité transport, recommande depuis 2009 une intervention pour la sécurisation de ce secteur, délimité par l’avenue Saint-Pierre, le canal et le nord du viaduc. De nombreux suivis ont permis la réalisation en 2011 de plans de réaménagement complets qui ont été approuvés en 2013 et 2014 par l’arrondissement de Lachine, par le Canadien National (CN) et par la Ville de Montréal. Toutefois la réalisation prévue a été reportée d’année en année et elle est toujours à l’étape d’une priorisation par les services centraux de la Ville de Montréal.

 

- 30 -

 

À propos du GRAME

Le GRAME - Groupe de recherche appliquée en macroécologie est un OBNL indépendant et multidisciplinaire fondé en 1989 et situé à Lachine Montréal. Par la promotion des énergies renouvelables, de l’aménagement urbain et des transports durables, de l’efficacité énergétique et de l’utilisation d’incitatifs économiques en gestion de l’environnement, il œuvre à la promotion du développement durable et d’une plus grande prise en compte des impacts écologiques des activités humaines. Le GRAME, dans sa conception de l’écologie, tient compte, notamment, du long terme et des enjeux globaux, dont celui des changements climatiques, dans une perspective macroécologique et d’équité intergénérationnelle.

Pour en savoir plus : www.grame.org

 

À propos du CRE-Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal, l'instance régionale en environnement, est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. Pour en savoir plus : www.cremtl.qc.ca  Suivez-nous sur Twitter.

 

À propos de Revitalisation Saint-Pierre

Revitalisation Saint-Pierre a pour mission de susciter, coordonner et faciliter la mise en œuvre des initiatives, activités et projets susceptibles d’avoir pour effet la revitalisation urbaine intégrée du quartier Saint-Pierre, notamment par une contribution en ressources humaines, financières ou matérielles issue des subventions, des legs et d’autres apports. Pour en savoir plus : www.revitalisationsaintpierre.ca

 

Renseignements

Jonathan Théorêt, directeur du GRAME
jonathantheoret@grame.org
514-634-7205