La Maison du développement durable ouvre ses portes

Montréal, le 6 octobre 2011- La Maison du développement durable, premier bâtiment commercial qui vise à être certifié LEED platine nouvelle construction dans le centre-ville d'une grande agglomération canadienne, est inaugurée aujourd’hui par huit organisations à vocation sociale et environnementale ainsi que par les partenaires donateurs du projet. « Pari tenu! », lance son président, Sidney Ribaux. Le chantier fait aujourd’hui place à une vitrine environnementale et technologique en plein cœur du Quartier des spectacles de Montréal, un lieu de rencontres et d’échanges tant pour les organisations qui veulent y tenir des évènements que pour les citoyens invités à y participer.

« La Maison du développement durable est un projet ambitieux, qui a vu le jour grâce à la collaboration d'une large communauté d'acteurs engagés pour le développement durable », se réjouit M. Ribaux, également coordonnateur général d’Équiterre. Elle vise notamment à créer une véritable synergie entre ses membres fondateurs, soit Amnistie internationale Canada francophone, le Centre de la petite enfance Le Petit réseau, le Conseil régional de l’environnement de Montréal, ENvironnement JEUnesse, Équiterre, Option consommateurs, le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec et Vivre en Ville.

Activités grand public et programmation

« Maintenant que l’édifice est construit, nous travaillons à développer notre programmation à l’intention du grand public et des acteurs du développement durable, et je suis heureux de vous inviter, au nom de tous les membres, à notre semaine d’activités entourant l’inauguration qui commencera le 17 octobre prochain », explique son président. Au menu, des conférences, notamment de Steven Guilbeault d’Équiterre, de Béatrice Vaugrante d’Amnistie internationale, de François Reeves, cardiologue et de Laure Waridel, éco-sociologue, la projection des films Home et Sagacité, des visites de l’édifice, des ateliers pratiques, un 5 à 7, un rallye et des dégustations de produits équitables et biologiques. Ces activités gratuites témoignent de la variété des thèmes liés au développement durable auxquels les membres fondateurs s’intéressent, comme le transport écologique, les changements climatiques, le microcrédit, l’urbanisme et le commerce équitable.

La Maison du développement durable sera également l’hôte de plusieurs évènements majeurs cet automne dont le cours interactif « Développement durable pour les leaders » offert par Natural Step Canada, la conférence « Provincial Climate Leadership Conference » du Réseau Action Climat Canada; une rencontre de mobilisation auprès des entreprises québécoises organisée par 1% for the Planet et le Marathon d’écriture annuel d’Amnistie internationale à l’occasion de la Journée internationale des droits de l'homme.

Des partenaires aux pouces verts

M. Pierre Morin, président d’Alcoa Canada, le partenaire principal du projet, ainsi que les représentants des autres partenaires majeurs du projet, M. Pierre Arcand, ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, M. Gérald Tremblay, maire de Montréal, M. Robert Dutton, président et chef de la direction de RONA et M. Thierry Vandal, président-directeur général d’Hydro-Québec, en présence du groupe musical Mes Aïeux, ambassadeurs du projet, ont officiellement inauguré le lieu avec l’ensemble des artisans du projet.

La Maison du développement durable, un projet de 27 millions de dollars, a également pu compter sur l’importante participation du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, de Bell, du Mouvement des caisses Desjardins, de la Fédération canadienne des municipalités, de la Fondation EJLB, de la fondation de la famille J.W. McConnell, de lg2, de Cascades, de Gaz Métro, de l’Arrondissement de Ville-Marie, de Carat, du Fonds de solidarité FTQ, de Pomerleau, de Redcliff Métivier, de la SAQ, de Transcontinental Inc., de La Fondation Daniel Langlois pour l'art, la science et la technologie ainsi que de nombreux autres donateurs. « En donnant un coup de pouce qui a permis de réaliser le projet, tous ces partenaires ont démontré qu’ils avaient le pouce vert! », souligne Sidney Ribaux.

Un bâtiment écologique

« L’édifice de la Maison du développement durable se distingue nettement : il associe, dans un équilibre maîtrisé, des performances architecturales et écologiques qui garantissent aux usagers une qualité de vie unique tout en protégeant l’environnement », explique l’architecte du projet Anik Shooner, de la firme MENKÈS SHOONER DAGENAIS LETOURNEUX Architectes.

« Il s’agit d’un des bâtiments à bureaux les plus performants en matière énergétique au Québec. Une attention particulière a été portée au choix des matériaux, à la gestion écologique de l’énergie, de l’eau et des déchets ainsi qu’en instaurant une gestion sociale », précise Sidney Ribaux.

Le bâtiment est notamment équipé d’un système de géothermie urbain, d’une enveloppe thermique très performante équipée d’une fenestration à triple vitrage et d’un toit vert d’environ 800 m2. Les idéateurs du projet ont voulu aller plus loin que la certification LEED en ajoutant, par exemple, un mur végétal de près de 38 m2, en faisant appel aux services d’une entreprise d’insertion sociale, le Boulot vers, pour construire ses armoires de cuisine et certains meubles et en utilisant du bois de fond de rivière pour recouvrir les garde-corps de l'escalier et de la passerelle. Par souci de cohérence, la Maison du développement durable a obtenu de la Ville l’autorisation de ne pas doter le bâtiment des espaces de stationnement habituellement prescrits par la règlementation municipale.

« Merci à toute l’équipe visionnaire qui a travaillé à ce projet. Nous espérons que la Maison du développement durable inspirera bon nombre de promoteurs à développer des projets qui réduisent l’empreinte environnementale et la consommation énergétique », conclut son président.

À propos de la Maison du développement durable
Huit organisations engagées dans la promotion du développement durable se sont réunies afin de créer la Maison du développement durable, un bâtiment écologique démonstratif dont la mission est d’inspirer autant les actions des décideurs du secteur immobilier que celles du grand public, en faveur du développement durable.

La Maison du développement durable offre à ses membres et au public des lieux d’échanges et de rencontres en proposant des salles de conférences et l’Atrium, un espace exceptionnel avec son mur végétal et sa baie vitrée de cinq étages. La terrasse sur le toit sera ouverte dès le printemps 2012. Ces salles peuvent être louées au www.maisondeveloppementdurable.org.

- 30 -

Pour consulter la programmation et en savoir plus sur la Maison du développement durable, consultez le www.maisondeveloppementdurable.org.