Aménagement urbain

Au cours des dernières décennies, le développement de la grande région de Montréal a été axé sur la dépendance à l’automobile. L’aménagement du territoire a privilégié l’étalement urbain associé à un développement immobilier en périphérie, une faible densité, une augmentation et un élargissement des d’autoroutes, une emprise au sol élevée des surfaces de stationnement, une perte d’espaces verts et de terres agricoles. Ce type de développement entraîne d'importants coûts économiques, sociaux et environnementaux, ce qui est reconnu comme non viable aujourd’hui. Conséquemment, un autre mode d'urbanisation doit être mis en place pour rendre la ville et l'agglomération plus viables grâce à un meilleur arrimage entre le transport (notamment collectif) et l’aménagement.

Le développement durable de la région de Montréal, que l’on parle de la Ville de Montréal, de l’agglomération ou de la Communauté métropolitaine de Montréal, nécessite la consolidation des zones urbaines et des pôles d'activités existants. Les nouveaux quartiers résidentiels doivent notamment être aménagés le long des axes de transport en commun selon une forme urbaine plus compacte et diversifiée.

De nombreux enjeux environnementaux sont directement reliés à la manière de développer le territoire: vision à moyen/long terme des instances décisionnelles, politiques, plans et règlementation doivent s’articuler autour de principes concrets de développement durable et être cohérents entre eux.

Nos positions en aménagement urbain

La problématique des transports et de l'étalement urbain est une préoccupation du CRE-Montréal depuis sa création, en 1996. Le CRE-Montréal a  constamment travaillé à l’amélioration des transports en commun et au développement durable de la métropole.
Type de contenu : Publication
Mots-clés : Stationnement - Transports collectifs - Politiques et règlementation

Pages