Une nouvelle année d’accélération pour la STM

La société de transport de Montréal a récemment publié son rapport d’activités 2018 mettant en lumière les efforts et les avancées réalisées pour l’amélioration de la mobilité durable sur l’île de Montréal.

Au chapitre du réseau d’autobus, ces avancées se traduisent notamment par la poursuite du déploiement des mesures prioritaires pour bus (MPB), le lancement du chantier du service rapide de bus (SRB) Pie-IX ainsi que la vaste consultation menée sur la refonte du réseau d’autobus. En ce qui a trait au réseau de métro, la bonification de service et le début des travaux du bureau de projet du prolongement de la ligne bleue sont à souligner.

Notons aussi les améliorations en écoresponsabilité avec la poursuite des aménagements des centres de transport et des garages souterrains qui visent les plus hauts standards d'aménagement et de conception et l’implication sociale des employéEs et retraitéEs de la société dont la campagne de générosité a permis d’amasser 696 450 $ remis à quatre organismes de bienfaisance dont  81 496 $ récoltés à travers la vente d’objets vintage ayant servi au réseau de transport collectif.

Par ces actions et par le volume de MontréalaisES déplacéEs (plus de 10 milliards d’entrées enregistrées depuis 1966), la STM montre un engagement soutenu envers le développement durable. Par exemple, une réduction de 3,1 % des émissions de gaz à effet de serre par passager/km a été enregistrée malgré l’augmentation de service, 87 % des matériaux des 333 voitures MR-63 (les vieux wagons de métro) a été réutilisé ou recyclé en est un autre exemple.

La STM planifie ajouter en 2019 :

  • 150 bus hybrides climatisés pour rajeunir son parc de véhicules
  • des ascenseurs dans de nouvelles stations
  • 264 nouveaux abribus
  • le déploiement du réseau de téléphonie cellulaire
  • des autobus pour avoir un temps d’attente de maximum 10 minutes pour certaines lignes d’autobus et des métro pour un délai maximum de 5 minutes dans le réseau métro

Vraisemblablement, le transport collectif a le vent dans les voiles, et nous espérons que son financement sera revu à la hausse afin de nous permettre d’atteindre les objectifs de la Politique de mobilité durable 2030, mais surtout pour permettre aux MontréalaisES de disposer d’encore plus de service, de plus d’efficacité et d’une plus grande couverture du réseau pour poursuivre ce mouvement collectif.

Enjeux: 
Google plus LinkedIn Twitter print