Turcot : la vision de l’OCPM converge avec la nôtre!

Le CRE-Montréal accueille favorablement le rapport final de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sur le projet de parc-nature de la cour Turcot, rendu public le 10 juin 2019. Nous constatons avec satisfaction que la grande majorité des idées et recommandations que le CRE-Montréal avait exprimées dans son mémoire et lors des audiences publiques ont été entendues et retenues par l’OCPM.

L’OCPM est d’avis que le nouveau parc-nature de la cour Turcot et le lien de mobilité nord-sud inclus dans le projet (la dalle-parc) doivent non seulement s’articuler l’un à l’autre, mais doivent également être conçus en complémentarité avec leur milieu d’insertion : les autres composantes du paysage naturel, les réseaux de mobilité active et collective, et les quartiers résidentiels et pôles d’emplois environnants. Ce faisant, le nouveau parc et la dalle-parc apporteront une contribution significative à la qualité de vie et à la connectivité à l’échelle du grand sud-ouest de Montréal, qu’il s’agisse de mobilité active, de connectivité écologique, ou de connexions sociales et communautaires.

Au sujet de la dalle-parc plus spécifiquement, l’OCPM recommande comme nous d’en faire à la fois un lien de mobilité active, un corridor écologique et un site propice à la contemplation du paysage – une multiplicité de fonctions qui invite à la créativité, à l’innovation et au travail interdisciplinaire en amont de la réalisation. Il affirme que « le lien nord-sud constitue la colonne vertébrale du projet [de réaménagement de la cour Turcot] » et que celui-ci « doit donc assumer une signature innovante et emblématique ». Une vision ambitieuse et tournée vers le développement durable pourrait faire de ce marqueur d’entrée de ville un remarquable fleuron de Montréal, ville de design UNESCO et métropole résiliente.

Pour réaliser le plein potentiel du projet et en assurer la pérennité, l’OCPM souligne le besoin de réunir deux conditions : la mobilisation citoyenne et une structure partenariale forte, précisant en outre qu’il est « indispensable de prévoir un plan d’investissement comprenant les budgets adéquats pour appuyer une planification rigoureuse ». À ce sujet, le CRE-Montréal a sollicité un engagement clair du gouvernement Legault à financer la construction de la dalle-parc Turcot, et ce, dans le cadre de son mandat actuel.

Rappelons qu’il s’agit de doter le projet de réaménagement de la cour Turcot d’un budget, évidemment pas à la hauteur des sommes investies jusqu’ici dans l’échangeur Turcot (3,7 milliards de dollars), mais conséquent avec l’ampleur de ces infrastructures autoroutières urbaines pour compenser une situation d’iniquité sociale et environnementale. Comme nous le mentionnions dans notre mémoire, « ce parc revêt la plus grande importance pour les résidents des quartiers limitrophes qui, en plus d’être les premiers à subir (depuis longtemps et pour encore longtemps) les nuisances causées par les ouvrages autoroutiers, évoluent dans des milieux marqués par des taux de défavorisation matérielle et sociale élevés »

Le rapport final de l’OCPM sur le nouveau parc-nature de la cour Turcot cite 31 fois le CRE-Montréal, qui est impliqué depuis plusieurs années comme agent de mobilisation et de concertation en faveur de la dalle-parc Turcot.

Google plus LinkedIn Twitter print