La réglementation et les pratiques municipales face aux changements climatiques

Le 12 juin dernier, le CRE-Montréal a réuni une quarantaine de représentantEs venant des villes liées, des arrondissements montréalais, des services centraux, de la société civile, des institutions et de la recherche dans le cadre d’un atelier portant sur la réglementation et les pratiques municipales face aux changements climatiques.

La réaction, la qualité des pistes de réflexions et la participation des intervenants ont été très positives et ont mis en lumière la pertinence et la nécessité de tels échanges et du développement d’outils concrets pour les municipalités.

Lors de la rencontre, les participantEs ont évoqué l’importance de se doter d’une vision globale, intégrée et durable dans le développement ou le réaménagement des secteurs de l’île de Montréal. Celle-ci doit être portée par tous éluEs, malgré les pressions externes et appliquée par des équipes dont l’organisation du travail permet une meilleure collaboration entre ses membres.

Ils ont été nombreux à nommer la nécessité de hausser les standards en matière d’exigences minimales à l’échelle métropolitaine pour une plus grande cohérence à l’échelle du territoire et pour éviter que certains promoteurs délaissent les territoires avec des exigences élevées en matière d’environnement pour des milieux qui se contentent de minimum.

Enfin, plusieurs bons coups comme les saillies drainantes, la protection des arbres lors de projets de construction, des infrastructures vertes sont déjà appliqués dans de nombreux territoires montréalais. Il s’agit à présent de rendre systématique ces pratiques et réglementations entre autre par des événements d’échanges comme celui-ci.

À partir de ces éléments porteurs dégagés lors de la rencontre, le CRE-Montréal produira d’ici la fin de l’année un document qui ciblera les bons coups, les défis et les besoins pour faire de l’île de Montréal un territoire plus résilient.

Google plus LinkedIn Twitter print