Rapport de l’OCPM sur le secteur des Faubourgs pour un quartier durable, inclusif et solidaire

L’office de consultation publique de Montréal (OCPM) a rendu public au début août son rapport suite à la consultation sur le secteur des Faubourgs. La participation importante à cet exercice démocratique témoigne une fois de plus de l’intérêt de la population pour ce secteur névralgique du centre-ville de Montréal et la volonté commune d’en faire un projet exemplaire qui répond aux attentes de tous.

Plusieurs éléments de notre mémoire ont été repris dans les recommandations de l’OCPM. Les commissaires insistent pour qu’une approche globale et intégrée soit adoptée dans l’élaboration du PPU. Le secteur des Faubourgs est appelé à se transformer de façon majeure au cours des prochaines années et l’arrondissement doit prendre en compte non seulement l’histoire du quartier, ses besoins actuels mais aussi prévoir les besoins pour les 15 à 20 000 citoyens qui vont s’établir dans le secteur. En ce sens, la recommandation portant sur la création de réserves foncières ou sur l’inscription du droit de préemption sur certains terrains stratégiques s’avère très opportune. 

Verdissement, mobilité active, dynamisme commercial font l’objet de plusieurs recommandations, dans la perspective de créer un quartier durable, convivial et à l’échelle humaine. Pour cela, l’OCPM recommande entre autres la création de liens verts et de mobilité active sur l’ensemble du territoire, soulignant aussi le potentiel de transformation des abords du pont Jacques-Cartier qui permettrait de créer une entrée de ville plus verte et sécuritaire. Enfin, la mobilité est au coeur du rapport avec une attention particulière portée à la réduction des impacts de la circulation de transit et au réaménagement des rues en cohérence avec la « Vision zéro ». 

On ne peut finalement qu’appuyer la recommandation spécifique visant l’agrandissement du parc du Pied-du-courant par l’ajout des deux terrains du MTQ. 

Bien entendu, la mise en oeuvre d’un tel projet devra reposer sur une gouvernance inclusive et sur l’attribution de moyens permettant d’assurer le suivi des actions.

Google plus LinkedIn Twitter print