Rapport sur Camillien-Houde : L’importance de la transition vers une allée de parc

Le 2 mai dernier, l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) a rendu public son rapport de la consultation sur les voies d’accès au mont Royal, en recommandant le réaménagement de la voie Camillien-Houde/Remembrance en chemin de plaisance tout en maintenant la circulation de transit sur cette voie.

Cette consultation qui s’est étendue sur plus de six mois, a été le théâtre de vifs débats. Une chose est certaine, le status quo n’est plus envisageable sur cette voie. Nous accueillons favorablement la demande pour une offre bonifié de transport collectif, la réduction du nombre de cases de stationnement de même que le verdissement des aires dédiées à ces fins, le réaménagement plus sécuritaire de la voie Camillien-Houde/Remembrance, tel que proposé dans notre mémoire déposé en novembre 2018. 

Nous sommes toutefois déçus du retour du transit dans le parc du Mont-Royal, injustifiable à notre avis. Rappelons qu’aux heures de pointe, un grand nombre des personnes en véhicule automobile traversent le parc pour aller travailler ou en revenir ; c’est cela la circulation de transit et non pas les personnes qui ont fait mention à l’OCPM de leur bonheur à traverser le parc en voiture pour avoir un «contact avec la nature». Les propositions que nous faisions dans notre mémoire faisaient clairement la différence ; interdisant les premiers, permettant les deuxièmes, avec des aménagements de qualité et sécuritaires favorisant la marche et le vélo.

Nous souhaitons donc que le réaménagement proposé permettra d’embellir, de verdir, d’apaiser et d’éliminer naturellement la circulation de transit, afin que Camillien-Houde/Remembrance devienne une allée de parc et non un raccourci utilitaire. Il est indispensable de réduire drastiquement le volume de circulation motorisée dans une perspective de Vision Zéro, mais également pour améliorer l’expérience de visite du parc du Mont-Royal.

Nous tenons à réitérer que nous considérons que le projet-pilote, avec ses installations temporaires même imparfaites, a été tout à fait concluant quant à la réduction de la vitesse des automobilistes et du nombre de véhicules, deux facteurs améliorant la sécurité des cyclistes et des piétons tout en réduisant le bruit, et par conséquent en bonifiant l’expérience du parc.

Dans les prochains mois, espérons que l’administration de la Ville de Montréal saisisse l’occasion pour élargir la réflexion par rapport à l’accès convivial et sécuritaire au parc pour les piétons et cyclistes à partir des grandes artères permettant d’entrer dans le parc du Mont-Royal - accès incluant l’avenue des Pins, l’avenue du Parc, le chemin de la Côte-Sainte-Catherine, etc

Google plus LinkedIn Twitter print