Plein d’idées montréalaises pour électrifier le Québec, s’adapter et lutter contre les changements climatiques

Ce mardi 15 octobre, cinq ministres provinciaux, des élus municipaux et plus d’une trentaine de représentantEs de la société civile montréalaise, dont le CRE-Montréal, ont participé à la rencontre montréalaise de la tournée ministérielle en vue de l’élaboration du Plan d’électrification et de changements climatiques (PECC).

À travers un avant-midi complet d’échanges, divers organismes, institutions, associations et compagnies, ont pu partager des idées phares, des projets, des besoins et des recommandations pour nourrir le gouvernement québécois dans sa réflexion en vue de la rédaction prochaine du PECC. 

Des pistes de solution ont été apportées dont plusieurs, sans surprise, dans le domaine du transport (transport collectif et actif en tête), un incontournable pour diminuer de façon important les émissions de GES. Il a été souligné l’importance de la cohérence des politiques, plans et actions du gouvernement, en particulier l’arrimage avec la Politique de mobilité durable 2030 s’appuyant sur l’approche réduire-transférer-améliorer.

Il est clair que le gouvernement a tout en mains pour adopter un plan ambitieux qui permettra d’atteindre ses cibles : l’expertise est très diversifiée au Québec et en particulier à Montréal, des initiatives concrètes font déjà leur preuve au sein de grosses organisations, les nouveaux procédés développés en technologie propre par des entreprises innovantes sont nombreuses, les possibilités de l’électrification sont grandes et diverses sources d’énergie renouvelables sont disponibles pour répondre aux besoins.

Le dynamisme et la volonté d’une grande partie de la société civile montréalaise sont au rendez-vous. Pour aller plus loin, le gouvernement a un rôle crucial à jouer en prêchant par l’exemple, en soutenant les entreprises engagées et l’innovation qui fait ses preuves (comme l’économie circulaire), en incitant (bonus/malus), en finançant, en incluant les travailleurs et travailleuses dans ces grands changements à venir pour une transition juste.

Le CRE-Montréal a aussi insisté sur la gestion et l'aménagement des grands et nombreux stationnements des institutions publiques provinciales (=32% pour l’île de Montréal des quelque 500 stationnements de plus de 100 cases) par diverses mesures telles qu’une requalification, une réduction, un réaménagement plus favorable à la mobilité durable, un verdissement plus important de même qu’une meilleure gestion des eaux de pluie. Le gouvernement peut aussi jouer un rôle de leader en révisant l’aménagement des emprises autoroutières et des échangeurs, notamment par l’application des principes du Guide pour des plantations résilientes dans les emprises autoroutières, prioritairement en zones urbaines, et par l’implantation des voies réservées sur le réseau supérieur. Sur le plan de l’adaptation aux changements climatiques, nous avons appuyé aussi l’adoption d’un programme pour financer la préservation des milieux naturels et l'aménagement d’espaces verts, sur la base de 1% sur les travaux d’infrastructures gouvernementales dédié (en s’inspirant de ce qui se fait pour la culture).

La tournée ministérielle a été réalisée en collaboration avec le Regroupement national des conseils régionaux du Québec (RNCREQ) et la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Google plus LinkedIn Twitter print