Parc urbain de l’ouest de Montréal, du rêve à la réalité

Une annonce très encourageante pour la protection, la mise en valeur et l'accès aux milieux naturels et aux espaces verts de l'île de Montréal a été faite le 12 juin : 1600 nouveaux hectares d’aires protégées dans l’ouest de l’île qui offriraient à la population un parc totalisant 3000 hectares. Souhaitons que le gouvernement fédéral entende l’appel de la métropole québécoise, comme il l’a fait pour Toronto et son parc de La Rouge, pour apporter le financement nécessaire à sa concrétisation.

Ce gain en nature viendrait jouer un rôle central dans la création d'un parc métropolitain englobant des territoires de Laval, de la MRC Deux-Montagnes ainsi qu'une partie du lac des Deux Montagnes, une proposition que nous avions faite avec les CRE de Laval et des Laurentides concernant un grand parc métropolitain dans l'ouest de la Communauté métropolitaine de Montréal. Pour les promeneurs, cela signifierait avoir à leur disposition un réseau vert qui irait du parc d’Oka au parc urbain de l’ouest de l’île de Montréal. Souhaitons que ce grand rêve, loin d’être utopique, voie le jour dans un avenir pas trop lointain.

Le rôle des milieux naturels et des espaces verts dans l’adaptation aux changements climatiques est crucial que ce soit au niveau de la gestion des eaux pluviales, des inondations ou de la réduction des îlots de chaleur urbains. Avec sa forte population et le faible pourcentage alloué aux espaces verts, l’île de Montréal ne peut plus se permettre de perdre des milieux naturels, cela d’autant plus si elle veut atteindre l’objectif de 10 % de protection des aires terrestres inscrit au Schéma d’aménagement et de développement.

Google plus LinkedIn Twitter print