Des nouvelles encourageantes pour la ceinture verte du Grand Montréal

Dans le cadre du Sommet des champions de la nature, le Gouvernement du Canada a annoncé le 24 avril sa volonté de protéger 27 îles situées entre Montréal et le lac Saint-Pierre et de créer trois réserves nationales de faune. Parmi ces îles figure l’archipel des battures Tailhandier, voisin direct du parc national des Îles-de-Boucherville. Depuis plusieurs années, le CRE-Montréal joint sa voix à d’autres organisations (la SNAP Québec, les Amis du parc national des Îles-de-Boucherville) qui souhaitent la protection des battures. L’annonce représente donc un signal très encourageant en faveur de la protection de ces milieux naturels de grande valeur écologique situés à quelques encablures de Montréal.

La même journée, Nature Action Québec a officialisé l’acquisition, grâce à un financement du Fonds de la nature du Canada, de 100 ha dans 4 secteurs clé de la Ceinture verte de la région de Montréal : la montagne de Rigaud, le mont Saint-Bruno, le mont Rougemont et le bois de Contrecœur.

Ces différentes annonces très positives sont des pas dans la bonne direction en vue de l’atteinte de l’objectif du Plan métropolitain d'aménagement et de développement (PMAD) de protéger 17 % du territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal. Souhaitons maintenant que cela ne soit que le début d’une série de gestes forts pour la protection et la mise en valeur des milieux naturels de la ceinture verte du Grand Montréal.

Google plus LinkedIn Twitter print