Le CRE-Montréal à la grève pour le climat

L’équipe du CRE-Montréal a pris part à la marche pour le climat qui avait lieu à Montréal le 27 septembre dernier. Lorsque tous les marcheurs sont arrivés au lieu de rassemblement, trois jeunes militants écologistes se sont relayés sur scène pour prononcer des discours inspirants et galvanisants : un représentant de la jeunesse autochtone, une représentante de la jeunesse non autochtone, et la célèbre militante écologiste suédoise Greta Thunberg.

Dans son discours, Greta Thunberg a interpellé la classe politique pour qu’elle passe de la parole aux actes et que les États intensifient leurs efforts pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES). La militante a rappelé les faits scientifiques qui révèlent l’urgence d’agir : il a été établi qu’au 1er janvier 2018, pour conserver de bonnes chances (67 % des chances) de rester sous la barre du 1,5 °C de réchauffement global, la communauté mondiale ne pouvait plus émettre que 420 gigatonnes de CO2 (ou moins) dans l’atmosphère. Aujourd’hui, cette marge de manoeuvre est déjà descendue à 350 gigatonnes. Si nous continuons d’émettre le CO2 à ce rythme, dans 8 ans et demi, nous aurons diminué significativement nos chances de rester sous la barre du 1,5 °C de réchauffement.

Suite à ce discours, l’équipe du CRE-Montréal est encore plus motivée à poursuivre sans relâche son travail de mobilisation et de concertation des éluEs, des fonctionnaires, des scientifiques, des acteurs institutionnels, des organismes communautaires et des citoyenNEs pour travailler ensemble à la protection des espaces verts et des milieux naturels, au développement de la mobilité active et collective, et à l’aménagement durable du territoire, qui sont autant de champs complémentaires à investir dans la lutte aux changements climatiques.

  

Google plus LinkedIn Twitter print