Aménagement et entretien hivernal des trottoirs dans un contexte de changements climatiques

Le cocktail météo sans précédent des dernières semaines a donné bien du fil à retordre aux villes et arrondissements de l’île de Montréal et bien sûr surtout aux piétons. Les trottoirs glacés, enneigés puis envahis par la pluie, ont créé des situations périlleuses, voire dangereuses pour les marcheurs, qui avaient le choix entre un trottoir glissant ou une chaussée avec le trafic automobile. Les mares de sloche, de boue ou de glace qui s'accumulent à la plupart des intersections ajoutent à cet inconfort des usagers du transport actif hivernal.

Il est clair qu’avec des prédictions en faveur d’une récurrence grandissante de ce type de variations climatiques, qui ne seront plus de l’ordre de l’exceptionnel, il faut collectivement penser autrement nos pratiques et aménagements de la trame urbaine afin de nous adapter et faire face à ce nouveau défi. L’administration municipale ne peut seule y arriver et l’épandage de sel/gravier n’est pas la panacée.

Voici quelques idées à évaluer en lien avec l’adaptation aux changements climatiques (CC) :

  • Opter pour un drainage central des rues plutôt que sur les côtés afin de limiter les mares de “sloche” lorsqu’un réaménagement complet de la rue est envisagé
  • Déglacer les puisards en priorité afin d’éviter l’accumulation des eaux de pluie, une équipe spéciale pourrait y être dédiée afin que ces ouvrages puissent remplir pleinement leur rôle
  • Repenser globalement les rues à réaménager en y intégrant des “infrastructures vertes” pour la gestion des eaux de pluie en augmenter les surfaces perméables et la plantation de végétaux. Les périodes de gel sont vouées à réduire considérablement avec les CC
  • Planifier les opérations de déneigement des trottoirs de façon à éviter les amoncellements de neige aux intersections
  • Mobiliser les commerces pour dégager le trottoir sur toute la largeur de leur local ; les rues commerciales profiteraient ainsi d’un meilleur confort pour les déplacements de leur clientèle
  • Mettre en place des équipes de déneigement manuel et d’urgence (du même style que les patrouilles propreté durant l’été) pour des lieux à risque de blessures, comme les hôpitaux, les maisons de retraite, les écoles
  • Déployer une application visant la solidarité entre les personnes motorisées et piétonnes lors des journées particulièrement difficiles
  • Aménager des passages piétons ou des intersections surélevées le long des corridors à fort achalandage piéton (Vivre en ville, 2019)

Pour aller plus loin dans votre réflexion, consultez le nouveau guide de Vivre en ville «Ville d’hiver, Principes et stratégies d’aménagement hivernal du réseau actif d’espaces publics montréalais» : https://vivreenville.org/villedhiver

Pour voir quelques exemples nord-américains de bassin de rétention et de mesures de gestions des eaux de pluie, consultez le guide du NACTO : https://nacto.org/publication/urban-street-stormwater-guide/

Pour mettre en perspective la perception de la priorité donnée aux déneigement des pistes cyclables vs les trottoirs, voyez l'entrevue d'un responsable de la ville de Montréal sur le réseau TVA : https://www.tvanouvelles.ca/2019/01/24/pourquoi-les-pistes-cyclables-semblent-mieux-deneigees-que-les-trottoirs

Google plus LinkedIn Twitter print