La voie Camilien-Houde - un communiqué et des consultations annoncées

Alors que le CRE-Montréal publiait un communiqué de presse le 13 mars dernier (voir le texte ci-dessous) concernant son appui à l’élimination de la circulation de transit pour que la Voie devienne Promenade, la Ville annonçait à quelques heures d'intervalle par différents médias qu’elle confierait le mandat à l’Office de consultation publique de consulter la population concernant le projet-pilote de réaménagement de la voie Camillien-Houde.

Nous sommes heureux de constater qu’il y aura une planification structurée pour répondre aux différents enjeux de mobilité (piétons, cyclistes, automobiles) et que la population montréalaise sera informée et écoutée, comme nous le suggérions dans le communiqué. Un beau projet de mobilité durable au coeur de la montagne.  

Aucune date n’a encore été annoncée pour les consultations, mais nous vous tiendrons au courant.

 

COMMUNIQUÉ

Parc du Mont-Royal | Le CRE-Montréal appuie l’élimination de la circulation de transit pour que la Voie devienne Promenade

Le 13 mars 2018

Dans le contexte du débat qui prévaut actuellement, le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) tient à réitérer son appui à l’élimination de la circulation de transit sur la voie Camillien-Houde, ce que l’organisme soutient depuis de nombreuses années. Cela représente une condition essentielle à la création d’une véritable promenade en plein cœur du mont Royal pour les visiteurs du parc et à la mobilité durable sur la montagne.

Bijou écologique, patrimoine montréalais emblématique, lieu de récréation et d’activité physique, le parc du Mont-Royal a bénéficié de plusieurs améliorations au cours des dernières années, comme le chemin de ceinture, l'entrée Peel, l’amorce de la promenade Fleuve-Montagne et l'aménagement en cours du nouveau seuil dans le secteur Cedar–Côte-des-Neiges. Toutefois, des gestes importants à court et moyen termes doivent encore être posés afin de corriger des problèmes et saisir des occasions. L’actuelle voie Camillien-Houde arrive en tête de liste avec l’échangeur Remembrance.

Le récent décès d’un cycliste sur Camillien-Houde est venu rappeler la désuétude de cet axe pensé depuis plusieurs décennies pour les automobiles. Traversant la montagne d’est en ouest, elle est actuellement utilisée comme raccourci par de nombreux conducteurs qui l'empruntent en tant que voie de transit. Les dernières transformations, bien que ralentissant la circulation, s’avèrent insuffisantes pour rendre cette voie vraiment sécuritaire et conviviale pour les cyclistes, les usagers des transports collectifs et les piétons.

« À une époque où nous parlons de qualité de milieux de vie, de transport collectif, de rues partagées, de pistes cyclables et de Vision Zéro, il est vraiment temps de reconfigurer cette voie qui traverse le parc, affirme Coralie Deny, directrice générale du CRE-Montréal. Y éliminer le transit automobile est une des étapes essentielles pour être capable se doter collectivement d’une vraie promenade ».

Éliminer la circulation de transit ouvrira de belles possibilités d’aménagement. Sans les milliers de voitures qui, tous les jours, choisissent Camillien-Houde comme voie de transit, les usages propres à un parc, soit la marche, la bicyclette et la contemplation paisible de la nature et des points de vue, seront nettement améliorés. Il est à noter que la fin du transit n'empêchera pas de maintenir l’accès motorisé au parc pour les personnes qui s’y rendent en voiture ou en autobus.

« Il serait inconcevable, à l’ère de la mobilité durable urbaine, que l’on empêche un tel projet de société pour soutenir l’auto solo comme mode de déplacement domicile-travail », de conclure Coralie Deny. Concrétisons donc sur Camillien-Houde une belle promenade où les autobus continueront de circuler, où les cyclistes et les promeneurs pourront bénéficier d’aménagements de qualité et adéquats tant pour admirer les points des vues, s’y déplacer que pour la traverser. Pour les automobilistes qui transitent par la montagne, d’autres chemins s’offrent à eux, et le CRE-Montréal espère que le choix des transports actifs et collectifs se frayera un chemin de plus en plus grand auprès de ces personnes. C’est cela mobilité durable!

Pour être un vrai succès, le projet-pilote de la ville de Montréal devra donc être d’une part bien structuré pour répondre aux différents enjeux qu’il soulèvera, et d’autre part, suffisamment expliqué à la population montréalaise.

Google plus LinkedIn Twitter print