Retour sur le débat sur les enjeux environnementaux montréalais

Le 24 septembre, le CRE-Montréal, Équiterre et la Maison du développement durable accueillaient quatre candidats des partis déjà représentés à l’Assemblée nationale pour la soirée “Élections 2018 : Débat sur les enjeux environnementaux montréalais”.

Diane Bérard, chroniqueuse pour la marque Les Affaires, a animé les 3 volets de la soirée en posant les questions des organisateurs et du public et en gérant le face-à-face des candidats Daniel Breton (Parti Québécois),  Benoit Charette (Coalition Avenir Québec), Ruba Ghazal (Québec Solidaire), et Isabelle Melançon (Parti libéral du Québec).

Cette soirée, qui a rassemblé plus de 80 personnes et 70 internautes, a été organisée pour faire le point sur la situation environnementale de l’île de Montréal en fonction de quatre thèmes : biodiversité et espaces verts, transition énergétique et changements climatiques, mobilité, et matières résiduelles.

Cinq questions sur les grands enjeux environnementaux montréalais ont été posées :

  1. Biodiversité : L'augmentation de la population et le développement font pression sur les espaces verts en ville. Malgré les efforts de l’agglomération depuis plus d’une décennie, l’île de Montréal est en déficit d’accès à la nature pour sa population, l’Est subissant la plus grande iniquité en la matière. Que propose votre gouvernement pour protéger et rendre accessibles les espaces verts urbains?
  2. Changements climatiques et la transition énergétique : L’Organisation des Nations unies affirme que « le changement climatique est sans aucun doute la question déterminante de notre époque ». Son secrétaire général, Antonio Guterres, soulignait il y a deux semaines que nous devons changer de cap d’ici deux ans sinon nous risquons de manquer notre chance d’éviter un dérèglement climatique. Quelles sont les principales mesures que votre parti privilégiera pour atteindre la cible du Québec de diminution de ses gaz à effet de serre de 37,5 % d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 1990?
  3. Changements climatiques et de la transition énergétique : Montréal a connu sa part de dérèglements climatiques dernièrement qui ont des répercussions sur la santé, la biodiversité et l’économie: inondations au printemps 2017, épisodes de chaleur intenses cet été qui ont causé la mort d’au moins 53 personnes, progression des espèces exotiques invasives et de la maladie de Lyme. Que propose concrètement votre parti pour pouvoir s’adapter à l’effet des changements climatiques?
  4. Mobilité : La congestion automobile coûte des milliards de dollars par année aux citoyens et aux gouvernements en plus d’avoir de nombreux effets négatifs sur la santé, la qualité de l’air et la qualité de vie. Le transport demeure aussi le secteur qui émet le plus d’émissions de gaz à effet de serre. Comment votre gouvernement compterait-t-il travailler avec le municipal pour faire diminuer le nombre d’automobiles et rendre les aménagements plus sécuritaires pour tous les usagers de la route?
  5. Matières résiduelles : On entend beaucoup parler des îles de plastique dans l’océan, du suremballage, de la crise du recyclage et des initiatives citoyennes pour bannir les pailles. La région métropolitaine génère près de la moitié des matières résiduelles du Québec et le gouvernement n’a pourtant plus de politique sur la gestion des matières résiduelles depuis 2015. Comment votre gouvernement compte-t-il permettre d’aller au-delà du geste individuel pour s’attaquer au problème des matières résiduelles à grande échelle?

En plus de deux excellentes questions du public :

  1. Qu’est-ce que votre gouvernement entend faire de concret dans le dossier résidences construites sur des terrains contaminés, comme dans le secteur Baldwin?
  2. Dans le secteur agroalimentaire, avec l’agriculture urbaine et de proximité, quels seront les engagements en matière d’alimentation?

Les candidatEs ont bien répondus aux questions en respectants les temps et les thèmes, malgré de petits écarts entre la situation montréalaise et québécoise (en bifurquant à l’île d’Anticosti par exemple). De plus, la construction du Réseau express métropolitain (REM) et le développement du transport actif et collectif ont été mentionnés à plusieurs reprises tout au long de la soirée sous plusieurs angles.

Voyez la rediffusion de l’événement

Voyez les photos du débat

Google plus LinkedIn Twitter print