L’autopartage plus encouragé à Montréal

La rareté de l’espace en ville exige d’optimiser l’espace. Or, on sait que les automobiles sont utilisées en moyenne par 1,25 personne et sont garées plus de 90 % du temps. Cela monopolise donc de nombreux espaces qui pourraient être dédiés à des terrasses, des pistes cyclables, des voies réservées pour bus, des espaces végétalisés, etc.

Ainsi, l’autopartage devient une excellente solution à ce manque d'espace parce que le partage de véhicules remplace les besoins en automobile pour 7 à 10 personnes en moyenne. La nouvelle administration montréalaise semble encourager davantage les véhicules en autopartage et en libre-service. Par exemple, l'arrondissement d'Outremont a d’ores et déjà ouvert son secteur à ces véhicules, et la ville centre reverra sa stratégie afin d’encourager ce maillon de l’intermodalité qui réduit grandement la dépendance à l’auto et permet d’utiliser le bon mode pour le type de déplacement recherché par les usagers.

Enjeux: 
Google plus LinkedIn Twitter print