Le CRE-Montréal et ses partenaires se penchent sur l’Assomption

Le 13 septembre dernier, le CRE-Montréal a organisé son premier Café CREMtl. Ce nouveau rendez-vous bimestriel est l'occasion de partager des propositions concrètes d'action sur les dossiers et enjeux environnementaux de l'heure et d'en discuter avec les participants autour d'un café. Pour cette première, nous avions choisi de nous pencher sur l’aménagement du futur écoparc de la Grande Prairie, aussi connu sous le nom de « secteur Assomption Sud–Longue-Pointe », dans Mercier-Ouest.

La rencontre, réunissant une vingtaine de participants d’organismes communautaires, locaux, publics et parapublics et des spécialistes de divers domaines (phytotechnologies, acoustique, santé publique), a permis de se mettre au diapason sur les défis d’aménagement du secteur et d’imaginer des pistes de solutions réalistes et durables.

Le bruit a occupé une place importante lors des échanges, entre autres au niveau des mesures à mettre en place. Notons par exemple le fait que les nuisances sonores générées par les activités industrielles peuvent être atténuées beaucoup plus efficacement par des interventions à la source, plutôt qu’à l’aide d’ouvrages imposants comme des murs antibruit. Mentionnons aussi l’intérêt manifesté par les chercheurs de la Faculté d’aménagement de l’Université de Montréal et de l’Institut de recherche en biologie végétale (IRBV) de poursuivre la réflexion et développer avec nous des pistes d’aménagement d’un corridor actif bleu et vert, qui évoquerait le ruisseau Molson et augmenterait la connectivité écologique, tout en désenclavant les quartiers résidentiels grâce à la mobilité active.

Rappelons que le CRE-Montréal étudie le secteur Assomption Sud–Longue-Pointe, en collaboration avec de nombreux partenaires, depuis le printemps 2018. Notre première matinée d’échanges sur le sujet, le 13 avril dernier, nous avait permis d’identifier trois angles d’analyse : mobilité, verdissement et biodiversité, et cohabitation des usages sur le territoire. Ces grands thèmes nous incitent à étudier le projet d’écoparc industriel en tenant compte de la trame urbaine plus large dans laquelle il s’inscrit, incluant entre autres le secteur du programme particulier d’urbanisme (PPU) Assomption Nord.  

Le récent Café CREMtl nous a permis de tester certaines hypothèses et pistes de solutions. Nous lancerons bientôt un nouvel appel à nos partenaires afin d’obtenir leurs réactions aux solutions d’aménagement concrètes que nous comptons présenter à la consultation publique de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) prévue cet automne.

Google plus LinkedIn Twitter print