Des voies réservées pour bus pour gagner du temps

Tout au long de l’année 2017, le CRE-Montréal a sensibilisé différentes parties prenantes à l’importance de déployer plus de voies réservées pour bus afin d’améliorer les temps de déplacement en transport collectif. 

Il n’est pas normal que les citoyens qui font le choix du transport collectif et qui contribuent à la mobilité durable subissent autant le trop-plein automobile, soit la congestion. Cet enjeu est notamment ressorti avec le dernier recensement de StatCan qui montre que les temps de déplacements moyens sont de 44 minutes en transport collectif et de 27 minutes en automobile.

En faisant des choix dans l’allocation de l’espace par le déploiement des axes hautes fréquences pour les autobus, c’est non seulement le message de la mobilité durable urbaine qui est porté mais aussi celui de l’équité. En effet, trop souvent nous oublions de décider en fonction des personnes et non des modes de déplacement. Rappelons qu’un seul autobus équivaut entre 40 et 70 voitures ; si ces dernières occupent beaucoup plus d’espace sur la voie publique, il est clair qu’elles ne transportent pas plus de personnes. Optons donc prioritairement pour la rapidité du système de bus. Il y a tellement de
co-bénéfices à miser plus sur le transport collectif. Misons sur une intermodalité qui s'appuie sur des projets structurants ainsi que des voies réservées.

Retombée: Les transports en commun ont un train de retard
Aller au travail en autobus ou en métro prend presque deux fois plus de temps qu’en voiture. Le Devoir, Anabelle Caillou. 

Position: 
Google plus LinkedIn Twitter print