Le temps presse pour le parc des Gorilles

À moins de 100 jours de l’expiration de la réserve foncière qui protège le site du futur parc des Gorilles, l’acquisition du terrain par la ville de Montréal se fait toujours attendre.

Si les procédures pour exproprier le propriétaire actuel du terrain ne sont pas entreprises rapidement, on pourra dire adieu au parc des Gorilles, un espace vert que la communauté de Marconi-Alexandra attend depuis plus de 25 ans sur l’ancienne emprise de voie ferrée située entre les rues Beaubien, Saint-Urbain, Waverly et Saint-Zotique.

Entamées après l’imposition d’une première réserve en 2013, les négociations avec le propriétaire du terrain, le groupe Olymbec, n’ont jamais abouti, et ce, malgré les engagements du responsable de la gestion et de la planification immobilière, Russell Copeman, qui nous assurait pourtant que l’acquisition serait faite dans les meilleurs délais.

Le temps presse, la réserve foncière imposée par l’arrondissement de Rosemont-La-Petite-Patrie expire le 27 mai 2017.

 

Pour en savoir +

 

Google plus LinkedIn Twitter print