Et si les mégots de cigarettes avaient une 2e vie… écologique?

Chaque année, environ 30 milliards de mégots de cigarettes sont jetés dans la nature. Or, un seul mégot prend environ 12 ans à se dégrader complètement, libérant les 4 000 substances chimiques qui le composent qui, avec la pluie et la neige, se dissolvent et se dispersent dans l’environnement. Il est clair que les mégots représente une matière résiduelle polluante pour les écosystèmes.

Afin de sensibiliser les citoyens sur les enjeux environnementaux des mégots, la Société pour l’action, l’éducation et la sensibilisation environnementale de Montréal (SAESEM) organise le 6 mai prochain la Course aux mégots, une activité de collecte de mégots dans les arrondissements Ville-Marie et Plateau-Mont-Royal.

Ces mégots récupérés seront recyclés par l’entreprise TerraCycle qui se spécialise dans le recyclage de matières dites «non recyclables». Les mégots collectés sont hachés et le filtre est séparé de la matière organique. Le papier, le tabac et les cendres seront transformés en un compost utilisé pour l'aménagement du territoire, tandis que la matière plastique du filtre sera finement broyée puis mélangée avec d’autres plastiques recyclés pour entrer dans la construction de mobilier d'extérieur.

L’an dernier, plus de 122 000 mégots à travers le Canada ont été ramassés en une seule journée durant la Course aux mégots. Cela paraît beaucoup mais, en regard de tous ceux qui se retrouvent aux pieds des arbres, dans les espaces verts, dans la rue, c’est encore bien peu. Cette belle initiative mériterait d’être généralisée sur le territoire montréalais et surtout faire l’objet d’un programme à l’année tant de récupération que de sensibilisation.

 

Pour en savoir + sur la Course aux mégots

 

Google plus LinkedIn Twitter print