Plus d’intégration des emprises dans le milieu urbain, c’est possible

Les emprises autoroutières, ferroviaires et de transport d’électricité couvrent une superficie importante en milieu urbain. Ces espaces présentent un potentiel très intéressant à la fois au niveau du transport actif et de la création de corridors de biodiversité.

Actuellement, les niveaux d’aménagement dans les emprises sont très variables, allant du gazon tondu à des milieux diversifiés et complexes. Un des enjeux principaux de l’aménagement des emprises est d’assurer la résilience et la viabilité des interventions dans le temps tout en limitant les coûts d’aménagement et d’entretien.

Sur le territoire du projet ILEAU, nous avons développé des liens avec les grands propriétaires d’emprises (Hydro-Québec, MTMDET, CN) afin de favoriser l’adoption de pratiques durables innovantes et de faciliter la réalisation de projets sur le terrain. Biodiversité, agriculture urbaine, mobilité douce sont au coeur des discussions.

La dernière rencontre des partenaires ILEAU a ainsi permis à la quarantaine de participants de mieux comprendre les enjeux entourant la gestion de la végétation sous les lignes d’Hydro-Québec ainsi que de découvrir les projets pilotes réalisés dans les arrondissements d’Anjou et d’Ahuntsic-Cartierville dans le cadre d’une entente entre Hydro-Québec et la ville de Montréal. 

En parallèle, le travail de l’équipe d’Alain Paquette de l’UQAM se poursuit afin de dégager des recommandations pour les emprises autoroutières autour de l’A-25. Dans un second temps, nous publierons un guide des meilleures pratiques d’aménagement des emprises autoroutières au Québec. 

Mots-clés: 
Google plus LinkedIn Twitter print