Nouvelle administration montréalaise, quelques dossiers sur le feu

Avec l’exercice pré-électoral que nous avons réalisé menant à la production d’un document rassemblant une trentaine de dossiers et les actions à réaliser à l’échelle de l’île de Montréal au cours des 4 prochaines années, nous comprenons que tout ne se fera pas dans la première année. Toutefois, nous invitons la nouvelle mairesse et toute son équipe à se pencher rapidement sur plusieurs enjeux importants et urgents pour améliorer la qualité de vie de la population dans un esprit d’équité sociale et territoriale.

  • La dalle-parc Turcot : promise par le gouvernement du Québec en 2010 pour être retirée du projet peu de temps après. La Ville devrait négocier son retour pour une réalisation qui arriverait dans la foulée de la réfection de l’échangeur.
  • Le parc-nature d’Anjou : toujours non aménagé et donc inaccessible à la population qui en a bien besoin dans l’Est. De 50 hectares, il pourrait être agrandi dans le futur avec le terrain de golf adjacent. La Ville devrait y prévoir des investissements et des négociations.
  • Le boulevard urbain prévu dans l’emprise de l’A-440 à Pierrefonds Ouest : pour l'aménagement d’un vrai boulevard, et ainsi en profiter pour assurer la préservation du statut de paysage humanisé en cours d’analyse par le MDDELCC de l’île Bizard, la Ville devrait négocier avec le gouvernement du Québec (Ministère des Transports) la rétrocession de cette emprise.
  • Le réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest et du Square Philipps : les travaux d’infrastructures majeurs devraient débuter en 2018. Il est encore temps de dessiner des scénarios d’aménagement qui opèreront de grandes améliorations pour les usagers principaux de ce secteur : les piétons. La Ville devrait ouvrir clairement la porte aux changements qui s’y rattachent.
Google plus LinkedIn Twitter print