Les véhicules autonomes, un bel avenir à bien encadrer

Le statu quo en transport a conduit à exacerber la congestion par la trop grande dépendance à l’auto solo. Les solutions pour la mobilité durable se trouvent dans une intermodalité offrant différentes possibilités et encourageant le recours aux modes de déplacements collectifs et actifs. Il apparaît donc une dualité entre le transport individuel avec possession du mode de transport et la mobilité plus partagée de transport à la demande. Cela est d’autant plus criant avec l’arrivée des véhicules autonomes. Les gouvernements devront prendre des décisions qui auront une incidence sur la vie des citoyens, la forme des villes et l’efficacité du transport.

Pour prendre des décisions optimales, les gouvernements devront évaluer l'impact de cette technologie de véhicules et des modèles commerciaux d'accompagnement, sur la pollution et la capacité juridique à respecter les engagements de réduction des émissions de GES, sur la santé publique, sur la congestion, sur les infrastructures et les opérations commerciales privées, ainsi que sur les dépenses publiques et les revenus anticipés. Les gouvernements devront aussi déterminer comment protéger la vie privée des citoyens. Tous ces éléments devront être tenus en compte dans la promotion de l'innovation dans les modèles commerciaux de mobilité.

Nous avons ainsi organisé une session de conférences sur les véhicules autonomes et l’impact sur les villes dans le cadre du sommet mondial du transport intelligent (ITS World), pour lequel notre directeur adjoint, Félix Gravel, est l’un des ambassadeurs. Cela a permis d’explorer les solutions d'innovation avec les entreprises privées pour peupler le nouvel écosystème de mobilité avec la nécessité de répondre aux enjeux mentionnés ci-dessus. La mobilité multimodale partagée, intégrant bien sûr le transport en commun et actif, permet une meilleure utilisation du sol. Souhaitons que les politiques publiques sauront orienter l’innovation technologique pour le développement durable et que le transport à la demande permettra aux usagers de choisir le meilleur mode de déplacement à chacun de leurs trajets. 

Position: 
Google plus LinkedIn Twitter print