Énergie Est, Montréal en sort aussi gagnante

Après plus de quatre ans, la bataille de la société civile contre Énergie Est, le principal projet de construction de pipeline touchant le Québec et sa métropole, a été gagnée puisque la pétrolière TransCanada a préféré abandonner l’oléoduc. Bravo à tous ceux et celles qui ont oeuvré pour en arriver à ce beau résultat.  

Ce fut une grande bataille afin d’éviter que les pétrolières n’augmentent leur capacité d’extraction, et donc d’émission de GES, mais aussi pour éviter un risque trop important de nombreux milieux naturels et de cours d’eau du Québec, y compris ceux de Montréal. Pour notre part, nous avions déposé notre mémoire Vers une métropole écoresponsable et leader du climat devant la Commission sur l’environnement de la Communauté métropolitaine de Montréal en plus d’être impliqué dans le Front Commun pour la transition énergétique. Notre position était claire.

La grande mobilisation citoyenne a donc porté fruits. De nombreux citoyens et organismes environnementaux ont su unir leurs efforts de mobilisation afin de souligner le caractère inacceptable du projet d’oléoduc, notamment le Mouvement Stop oléoduc, Greenpeace, la Fondation David Suzuki, Équiterre, le Centre québécois du droit à l’environnement (CQDE) et les CRE du Québec.

Cette décision est un bel encouragement à poursuivre nos collaborations et à maintenir des positions communes dans les grands dossiers environnementaux du Québec, comme celui de l’entreposage de déchets radioactifs proche de la rivière des Outaouais.

 

Google plus LinkedIn Twitter print