La Consigne J’accroche : Un geste social et environnemental

La Coop Les Valoristes, le Regroupement des éco-quartiers et la Société de Développement Social viennent de lancer le projet La Consigne J’accroche, invitant la population montréalaise à se doter d’un crochet à fixer sur un mur ou un balcon pour y suspendre un sac réutilisable contenant ses bouteilles et cannettes consignées. Un geste sympathique pour les personnes actuellement dans le besoin que sont les Valoristes. Cette opération est sans conteste un geste social qui leur permet de gagner du temps en évitant de fouiller dans les bacs.

Le geste environnemental est moins évident à première vue, pourtant il y en a possiblement un. Malgré les campagnes de communication multiples, bon nombre de personnes mettent encore à la poubelle ces contenants à fort potentiel de recyclabilité. En donnant une couleur sociale à ce geste, c’est une autre bonne raison de ne pas jeter ses contenants. Cela peut représenter également une nouvelle approche pour mobiliser les réfractaires ou les moins vaillants à participer aux efforts collectifs de récupération en général. Dans un contexte où, sur le territoire montréalais, nous n’atteignons pas encore les objectifs fixés par la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles en termes de récupération, cette aide ne peut être refusée.

Si ce crochet s’adresse en premier aux individus (locataires et propriétaires), il serait intéressant de voir comment les entreprises et les institutions (écoles, églises, hôpitaux, etc.) peuvent emboîter le pas. Ces acteurs, qui font partie de ce qui est appelé le «hors foyer», ont leur part à faire sur le plan du recyclage.

Souhaitons donc au final que cette initiative fera à la fois le bonheur des Valoristes et celui de la performance environnementale en termes de récupération des matières résiduelles.  

 

Google plus LinkedIn Twitter print