La campagne vu par les partenaires

La campagne de mobilisation pour la dalle-parc Turcot, Turcot Actif 2017, c’est aussi une coalition d’organisations, locales et régionales, qui souhaite la réalisation de ce pont vert, et ce, pour une une multiplicité de raisons.

Le but de la campagne étant aussi de faire entendre les revendications de ces organisations, nous les avons invités à nous révéler pourquoi la dalle-parc est nécessaire selon eux et pourquoi ils ont choisi de s’investir dans cette mobilisation citoyenne.

 

Sauvons la falaise vise à assurer la création de liens interquartiers piétonniers et cyclables entre les secteurs entourant la falaise Saint-Jacques, soit Montréal Ouest, le Sud-Ouest, Notre-Dame-de-Grâce, Lachine, LaSalle et Westmount. Ces liens ont pour principal objectif de créer une connexion entre les différents espaces verts de la métropole et ainsi créer un vaste corridor vert qui s’étendrait jusqu’à l’Anse à l’Orme.

La dalle-parc Turcot est un maillon important de ce corridor vert. Sans elle, non seulement la partie sud du corridor sera perdue, mais les quartiers traversés et divisés par le projet Turcot seront privés d’accès à des espaces verts ainsi qu’à des solutions de mobilité durable.

Chez Sauvons la falaise, nous voyons la campagne de mobilisation Turcot actif comme une initiative capitale dans la lutte pour réintégrer la dalle-parc dans le projet de réaménagement de l’échangeur Turcot. Nous croyons que l’ensemble des citoyens et des organisations de l’île de Montréal doivent bénéficier d’une meilleure qualité de vie et que pour y arriver, il est nécessaire de se mobiliser.

 

L’Association canadienne des médecins en environnement (ACME) appuie avec enthousiasme la campagne pour le retour de la dalle-parc Turcot. Pour notre association, il est fondamental de tout mettre en œuvre afin que la part modale du transport actif connaisse la réelle croissance dont Montréal a tant besoin. Et la dalle-parc est un projet qui contribuera certainement à cet essor.

Plusieurs études ont démontré les multiples bienfaits du transport actif : diminution de l’obésité, du diabète, de l’hypertension ainsi que des problèmes cardiovasculaires et pulmonaires. Il y a en effet moins d’infarctus du myocarde, d’accidents vasculaires cérébraux, de problèmes d’asthme et même de cancers dans les villes où il y a plus de piétons et de cyclistes. Il y a aussi moins de bruit, de stress et de problèmes de dépression. Des études récentes ont aussi estimé que favoriser le transport actif peut contribuer à diminuer l’incidence de problèmes cognitifs. Et bien entendu, il y a moins d’accidents si on développe des réseaux cyclables sécuritaires. Ceci est un élément important dans une ville qui épouse le principe de la VISION ZÉRO DÉCÈS, ZÉRO BLESSÉS GRAVES.

Favoriser le transport actif veut aussi dire réduire les problèmes d’exclusion et favoriser le sentiment d’appartenance à la ville. On a par ailleurs démontré que dans les villes avec un fort pourcentage de transport en commun et de transport actif, il y a moins de problèmes de criminalité.

Il est clair que la dalle-parc favorisera la cohésion sociale et permettra aux résidents du ‘haut’ et du ‘bas’ de la falaise d’avoir accès à plusieurs services, dont ceux en santé, car il y a plusieurs hôpitaux dans cette partie de la ville.

Il faut aussi souligner que la dalle-parc contribuera certainement à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES). Montréal s’étant engagée à diminuer de 30 % les GES émis d’ici 2020, un transfert modal plus important vers le transport actif et en commun permettrait d’atteindre cette cible.

 

Pour Piétons Québec, s’occuper des piétons, ce n’est pas facultatif! L’échangeur Turcot est l’une des nombreuses « barrières » qui morcellent nos villes et nos quartiers, obligeant les piétons et cyclistes à faire de nombreux détours durant leur parcours. La dalle-parc initialement prévue est une importante mesure d’atténuation de ces impacts. Quand une autoroute traverse un milieu urbain, il est normal d’assurer un passage pour les piétons tout comme c’est fait pour la faune  lorsque l’autoroute en question traverse un milieu naturel.

À l’heure où le Québec veut à la fois réduire ses émissions de gaz à effet de serre et devenir une société en meilleure santé, il faut saisir toutes les occasions de favoriser la mobilité durable. Se mobiliser pour que Turcot retrouve sa dalle-parc, c’est travailler à réparer nos milieux de vie, pour le bien-être de tous.

 

Google plus LinkedIn Twitter print