Lettre ouverte de Communauto: Montréal fait fausse route dans sa manière d’encadrer l’électrification des VLS

La ville de Montréal a finalement adopté mardi, son règlement controversé relatif au stationnement des véhicules en libre-service (VLS). Ce règlement définit les modalités applicables au stationnement des VLS sur son territoire ainsi que le nombre de permis disponibles. Parmi ces conditions figure l’impossibilité d’ajouter de nouvelles voitures hybrides ou à essence.

Que fait une ville qui souhaite développer l’autopartage sur son territoire? Communauto croit qu’elle doit tout d’abord stimuler le développement de l’offre, mettre en place les conditions qui en feront un concurrent le plus attrayant possible face à la possession d’un véhicule, valoriser l’initiative, faciliter la mise en place de synergies avec les différents acteurs du milieu et, qui plus est, faire la promotion de ce service comme d’un choix socialement responsable pour ses citoyens. Lire la suite.

Enjeux: 
Google plus LinkedIn Twitter print