Le futur du houblon au Québec : verdissement, technologies et collaborations

Le 30 mars dernier, lors d’un 5 à 7 de L’AGORA au pub universitaire de l’École de Technologie Supérieure (ÉTS), le club étudiant scientifique de développement technologique brassicole, GéniALE-ÉTS, conviait ses nouveaux partenaires, Montréal Houblonnière ainsi que la coopérative Houblon Québec, à une séance d’idéation avec la communauté étudiante et l’administration du développement durable du campus. L’équipe de GéniALE  y a lancé sa nouvelle division : GéniALE-Environnement.

Par le biais du verdissement du campus par le houblon, GéniALE se servira de ce «laboratoire extérieur» afin d’implémenter ses technologies et de considérer entre autres les effets du verdissement sur les îlots de chaleurs verticaux, tout en récoltant le houblon. Ces technologies vertes seront mises à profit directement dans plusieurs houblonnières agricoles du Québec afin d’augmenter la qualité de ce produit que tous les maîtres-brasseurs idolâtrent.

Une belle initiative étudiante à suivre pour ses multiples avantages et d’où le verdissement de Montréal sort gagnant.

De gauche à droite : Javier Beltran-Galindo|Responsable du Bureau du développement durable ÉTS, Maxime Bouffard|Coop Houblon Québec, Guillaume Blondin|Président de GéniALE, Olivier Ménard|Chef d’équipe de GéniALE-Environnement, Luc Fortin Coop Houblon Québec, Maxime Dufresne-Gagnon|Montréal Houblonnière, Maxime Grenier|Trésorier GéniALE et Mathieu Garceau-Tremblay| Montréal Houblonnière.

Google plus LinkedIn Twitter print