Demande officielle pour la création d’un grand parc de l’Est

Au début de l’été, une lettre du CRE-Montréal a été transmise au maire de Montréal afin de lui demander officiellement d’entamer les démarches visant la création d’un grand parc de l’Est.

En jumelant le parc-nature du bois d’Anjou et le golf métropolitain d’Anjou, l’Agglomération a l’occasion de doter la population montréalaise d’un grand parc dans un secteur qui est fortement déficitaire en espaces verts. Même s’il fait partie du réseau des parcs-nature, le bois d’Anjou n’est toujours pas accessible aux citoyens. Pour des raisons environnementales, sociales et de santé publique, il est temps de changer cette situation. Le bois et le golf qui le jouxte, mis ensemble, représentent plus de 100 hectares d’espaces verts ; un véritable poumon vert dans ce secteur fortement minéralisé et la seule occasion de donner un bel accès nature direct à un très grand nombre de résidents et de travailleurs dans plusieurs arrondissements de l’Est.

Un réaménagement du golf axé sur la naturalisation viendrait aussi contribuer à l’atteinte de la cible de protection de 10 % des milieux naturels terrestres inscrite dans le Schéma d’aménagement et de développement et consoliderait, comme l’indique le bilan de la Politique de protection et de mise en valeur des milieux naturels 2009-2013, la trame verte qui relie la rivière des Prairies au fleuve Saint-Laurent.

La création du parc et l’amélioration des accès soulèvent de nombreux défis mais nous sommes convaincus qu’ils en valent la peine en regard des bénéfices sociaux et environnementaux prévisibles.

Nous vous tiendrons régulièrement informés de l’avancement de ce dossier majeur de l’automne.

Google plus LinkedIn Twitter print