Pont Champlain : va-t-on continuer de choisir la congestion et non la mobilité durable ?

La crise qui sévit actuellement au niveau du pont Champlain est symptomatique de la situation du transport dans la métropole. La congestion augmente et est devenue presque aussi présente dans les conversations que le temps qu’il fait. Un grand nombre d’organisations, dont fait partie TRANSIT, appellent depuis plusieurs années à des actions vigoureuses, lesquelles ne viennent pas ou si peu que l’on ne perçoit pas le changement dans le trafic. On continue de confondre se déplacer et déplacer des autos. En ville, on ne peut continuer d’ajouter des voitures en circulation sans foncer dans le mur de la congestion et de la pollution. Pourtant les chiffres associés aux transports collectifs parlent d’eux-mêmes : sur Champlain une voie réservée transporte 22 000 personnes et une voie pour véhicules seulement 6 000. Qu’attendent les gouvernements pour faire ce virage vers une vraie mobilité durable où la congestion ne serait plus qu’un sujet anecdotique ?

Lire le communiqué de TRANSIT.

Enjeux: 
Google plus LinkedIn Twitter print