Bilan 2012 de la qualité de l’air à Montréal : bonnes nouvelles mais encore des défis de taille

L’année 2012 aura connu 49 jours de mauvaise qualité de l’air, dont une quinzaine dus au smog avec 14 jours pour la période hivernale. Par rapport à 2008, c’est une baisse intéressante, espérons que la tendance se maintienne. Autre bonne nouvelle la qualité de l’air dans l’est de l’île s’est nettement améliorée.

Toutefois, le portrait n’est pas encore rose. Deux points ressortent. Premièrement les particules fines, appelées PM2.5, qui viennent se loger profondément dans les poumons, sont très présentes dans l’atmosphère de la métropole particulièrement de novembre à mars. Aussi, le nombre de journées où la qualité de l’air est seulement «acceptable» dépasse, dans la quasi-totalité des stations, 150 jours en 2012 avec un triste record pour le centre-ville (188).

Pour consulter le bilan

Google plus LinkedIn Twitter print